fbpx

Bucher + Walt : 50 ans d’esprit pionnier

Texte :

Texte : Quentin Mayerat

L’entreprise, qui fête cette année son jubilé, doit sa réussite au travail assidu et passionné de deux amis d’enfance : Manfred Bucher et Pierre Walt. Avec plus de 25 000 références inscrites à son catalogue et un réseau de plus de 1000 revendeurs à travers toute la Suisse, Bucher + Walt fait clairement figure de leader de la distribution d’équipements nautiques.

Après 50 ans de bons et loyaux services, les deux patriarches sont toujours à la barre de leur entreprise, même si, petit à petit, ils font place à la relève en cédant les commandes à leurs fils, Romain Walt et Julien Bucher. Une histoire de famille et d’amitié donc, qui a débuté tôt dans les années 60, dans un garage à Morges. À l’âge de 19 ans, les deux fondateurs originaires de Zurich déménagent aux abords du Léman et commencent à s’entraîner en Vaurien, puis en 505 et en 470. Cette première approche de la voile se verra confirmer dans le futur par plusieurs titres mondiaux ainsi qu’une participation aux Jeux olympiques pour Pierre Walt, et quelques distinctions suisses et européennes pour Manfred Bucher. Les deux compères sont alors profondément impliqués dans la pratique de la voile légère à haut niveau.

Entreprese Walt et Bucher père fils

Manfred Bucher entouré de son fils Julien (à gauche) et de Romain Walt (à droite), le fils de Pierre Walt.

 

Les années régate

Ces années de compétition ont été déterminantes pour la suite de leur parcours. À cette époque, ils font la connaissance d’autres anonymes, aujourd’hui tous incontournables sur la planète voile. « On se retrouvait le soir après les compétitions à table avec les Fehlmann, Proctor, Durr ou encore Pajot. C’était une époque formidable », se remémore Manfred Bucher comme si le repas venait tout juste de s’achever. La proximité entre ces sportifs a suscité une sorte d’émulation qui a permis à chacun d’entre eux d’échanger, de coopérer, d’innover pour finalement faire évoluer le matériel nautique vers celui que nous connaissons aujourd’hui. Alors que certains se sont destinés à la fabrication de gréements, d’autres à la production navale comme Yves Pajot avec les catamarans Fountaine-Pajot, ou encore spécialisés dans les régates et la course au large comme Pierre Fehlmann, Bucher et Walt se sont lancés dans la distribution de matériel nautique ; des parcours tous très complémentaires… « Au début, nous partions en Angleterre pour acheter des voiles, des bateaux et un peu d’accastillage pour notre compte, relate Manfred Bucher. Ce n’est qu’ensuite, lorsque nos amis nous demandaient à chacun de nos voyages de leur ramener deux taquets, trois poulies et des mâts Proctor, que nous avons compris qu’il y aurait peut-être un marché et que nous pourrions vivre de notre passion. Nous avons donc transformé notre garage en lieu de stockage pour nos amis et c’est ainsi que Bucher + Walt est né. » Pour l’histoire, le premier article vendu par cette entreprise aux 25 000 références était une simple bâche de dériveur.

Entreprise bucher walt

 

Entreprise engagée

Bucher + Walt n’est pas une entreprise comme les autres et son actionnariat familial y est certainement pour quelque chose. On ne recherche pas simplement la rentabilité à court terme, mais on s’efforce de tisser de liens durables avec le client. À travers son dispositif développé de service clientèle, le navigateur trouve non seulement une équipe dédiée au conseil lui permettant d’adapter ses achats, ses coûts à ses besoins spécifiques, mais il obtient également l’assurance d’un suivi quasiment à vie de son matériel. Il n’y a pratiquement pas une pièce qui ne puisse être changée sur un produit acheté chez Bucher + Walt, même 20 ans après. Une bouffée d’oxygène au monde de l’obsolescence programmée où le consommateur est plus souvent contraint de jeter son matériel endommagé, à défaut de le réparer.

Dans le soutien à la voile Suisse, et en particulier aux petits clubs, Bucher + Walt a joué son rôle. Romain Walt précise : « Nous soutenons tous les clubs de voile suisses qui nous sollicitent. Cela peut passer par des achats d’annonces publicitaires dans les annuaires des clubs, ou encore par des articles offerts pour récompenser les régatiers ». L’entreprise agit donc en responsabilité, elle bâtit son succès sur la fidélité de la communauté nautique… et elle lui rend bien.