De très bons signaux pour SST à Palma

Texte :

Le 50e Trofeo Princesa Sofia qui s’est achevé à Palma samedi a apporté son lot d’encouragements et de remises en question. Alors que certains marins paraissent très forts en ce début de saison, d’autres vont encore devoir trouver des ajustements afin d’assurer leur place à Tokyo. Côté voile classique, une belle flotte de 51 Dragon dont 7 équipages suisses s’étaient donné rendez-vous à Cannes.

Après deux jours de courses, les premiers résultats des cadre Elite de SST avaient de quoi donner des ailes. On retrouvait Maud Jayet (Radial) seconde de sa flotte, Mateo Sanz Lanz (RS:X) en tête des véliplanchistes, Schneiter et Cujean (49er) à la sixième place d’une flotte relevée, Nils Theuninck (Finn) 4e à quelques encablures du podium. Une pression pas forcément facile à gérer pour tous les athlètes… Les jours suivant, plutôt bien ventés, sont venus modérer les attentes.

Entre-paragraphe-2-et-3Avec une seconde partie de régate plus en dents de scie, Maud Jayet est tout de même parvenue à se qualifier pour la Medal Race et s’est maintenue à la 9e position. Une excellente confirmation de la forme de cette dernière, qui par ailleurs a déjà qualifié le Laser Radial suisse pour Tokyo. Mateo Sanz Lanz est parvenu à défendre avec brio son podium dans le vent fort. En 3e position la veille de la Medal Race, il a fait le choix de ne pas y participer afin de se concentrer sur les championnat d’Europe de la classe qui se déroule cette semaine, toujours à Palma. En Finn, Nils Theunninck a confirmé sa bonne forme en terminant 12e et a manqué de très peu la Medal Race.

D’autres ont essuyé quelques déconvenues qu’il conviendra d’oublier à l’occasion de la World Cup de Gênes qui aura lieu à partir du 15 avril prochain. Ainsi, Sébastien Schneiter et Lucien Cujean ont connu un passage à vide qui les a attiré vers le fond et terminent à la 59e place. Linda Fahrni et Maja Siegenthaler (470) ont par contre suivi le chemin inverse. Après avoir débuté à une décevante 24e place, elles sont finalement parvenues à remonter jusqu’en 12e position. Du bon et du moins donc au sein de cette équipe national qui aiguise tout de même son appétit en vue des JO.

Du vent et des Dragon

Cannes connaît toujours un bel engouement pour les régates de Dragon, et cela s’est vérifié à l’occasion du grand prix de Cannes. Hugo Stenbeck et son équipe Sophie Racing héritent d’une cinquième place au sein de cette flotte mythique. Une régate qui s’est d’ailleurs terminée dans des conditions de vent et de mer musclées qui ont particulièrement sollicité les bateaux et les équipages. Des rafales de plus de 30 nœuds ont balayé le golfe de la Napoule, et le vent forcissant a finalement empêché la tenue de la dernière manche. Du vent frais qui devrait continuer à souffler sur la voile suisse ces prochaines semaines !