Du match race à l’alpage

Précise comme une mécanique horlogère, savoureuse comme un gâteau aux noix d’Engadine, la cinquième édition du Saint-Moritz Match Race a fait honneur à ses organisateurs. Du 14 au 19 août dernier, le Segel Club Saint-Moritz nous a chanté une chanson magnifique sur un air de maloja, le vent thermique qui règne, là-haut sur la montagne. Le nouveau «King of the Moutain» est le numéro 1 mondial Ian Williams (GBR). Le Suisse Eric Monnin, troisième, réussit son meilleur résultat.
Intégré dans les 10 événements du World Tour, ce grade 1 est le match le plus important du pays. Six des dix meilleurs match racer du monde sont présents, dont le top 4: Ian Williams (GBR), Mathieu Richard (FRA), Paolo Cian (ITA) et Sébastien Col (FRA). Sur le plan suisse, Mathias Renker est accompagné de Simon Brügger et Christoph Ritz pendant qu’Eric Monnin embarque ses deux frères Jean-Claude et Marc.
«Le Saint-Moritz match race est notre plus gros objectif de saison», confesse Eric avant le quart de finale. Samedi, le meilleur skipper suisse se défait d’un Alinghi blessé. Souffrant de douleurs au dos, Jochen Shuemann a dû céder la barre au tacticien kiwi Peter Evans. Rameuté in-extremis de sa Bienne natale où il coulait de douces vacances en famille, Nils Frei se retrouve sur le pont avant du Streamline. Cette situation inhabituelle handicape les représentants du Defender, qui gagne finalement une jolie sixième place. «J’avais fait une étape de l’UBS Alinghi Swiss Tour l’an dernier, mais seulement comme équipier», confessait Peter Evans. Repêché de justesse des Round Robins, Renker sombre en quart de finale face à un Ian Williams remarquable de fluidité. «Cette année, nous avons eu plutôt du vent de sud-ouest que du maloja. C’est moins stable et plus à droite que la normale», explique Christian «Blumi» Scherrer, le président du comité de course. Fort d’une impressionnante connaissance de la région et du respect des compétiteurs, l’ex-équipier de +39 et d’Alinghi mène rondement son affaire. Dans les autres quarts de finale, les Français Mathieu Richard et Sébastien Col (Areva Challenge) sont respectivement défaits par l’Italien Paolo Cian (Team Shosholoza) et l’Américain Mark Mendelblatt (Emirates Team New Zealand). Samedi, ce dernier écopera d’un «black flag» à l’issue de trois pénalités dans la phase de pré-start. «Mark n’était pas vraiment réveillé à ce moment-là», se moquera gentiment son bourreau, Sébastien Col.
Mendelblatt va reprendre le dessus malgré le léger refroidissement qui le mine. Il bat Col et se défait en deux points de Paolo Cian en demi-finale. Dans l’autre match, Eric Monnin se fait malmener par Ian Williams. «Le fait d’être plus lourd nous avantage dans le vent fort», explique l’Anglais, beau joueur. A ce moment du match, les rafales avoisinent les 15 nœuds. A l’aise dans les phases de préstart, les Monnin perdent deux fois l’avantage au dernier moment. Malgré une bonne lecture du plan d’eau, ils laissent filer l’adversaire vers la victoire. Il faudra une bonne soirée de gala au Badrutt’s Palace pour permettre à la dernière équipe suisse en lice de se rattraper. Dimanche, des petits airs font les affaires d’Eric. Défait par deux à zéro, le double vainqueur italien Paolo Cian reconnaît que «les Monnin’s brothers ont eu des connections très fortes avec le maloja».
La finale entre Mendelblatt et Williams est spectaculaire. Un couvercle de nuages s’est abattu sur la vallée. Des grains presque «bretons» arrosent le lac. Blumi modifie la marque au vent à chaque passage. A 2 à 2, la dernière régate s’offre un scénario hitchcockien. Pénalisé pendant le pré-start, Mendelblatt effectue sa réparation tout en gardant l’avantage sur son concurrent. Dans le dernier portant, les deux bateaux se livrent à un duel d’empannages. A deux longueurs de l’arrivée, Williams effectue un faux empannage, reste tribord amures et fond sur son adversaire, non-prioritaire. La pénalité de l’umpire achève l’Américain. Debout dans les gradins malgré la pluie battante, les spectateurs n’ont pas perdu une miette de ce fascinant duel.

Tous les résultats:
www.stmoritz-matchrace.ch
www.worldmatchracingtour.com