Du rêve à la réalité

© Morris Adant

Pour son 30e anniversaire, le chantier de la Grande Motte offre à la communauté des adeptes de la croisière hauturière en catamaran un nouveau 45 pieds. Dans le sillage des Outremer 51 et 5X dont il tire les lignes identitaires et les astuces, il a été conçu pour la navigation au long cours, en couple ou en famille. Sa réalisation s’appuie d’une part sur l’expérience engrangée depuis trois décennies, mais également sur le dialogue avec les propriétaires des 250 unités produites durant cette période ayant navigué sur toutes les mers du monde et parcouru un total de 1,5 millions de miles. L’Outremer 45 suit la philosophie du chantier, basée sur les qualités marines, la simplicité et la rapidité ; cette dernière étant gage de plaisir mais aussi de sécurité. Travail d’équipe entre le cabinet Barreau-Neuman pour l’architecture navale, Franck Darnet Design pour le design intérieur, et Patrick le Quément pour la cohésion globale du design. A la tête du chantier, Xavier Desmaret se dit soulagé de la réaction très positive des clients habitués à l’ancienne version, qui avait marqué les esprits : « les gens ont eu à cœur de comparer, et ils nous ont félicité d’avoir su conserver les fondamentaux tout en améliorant le confort et l’esthétisme ». Homologué pour 8 personnes, sa configuration se décline en trois versions de 3 et 4 cabines selon les projets. Totalement de plain-pied avec le cockpit à la fois accueillant et sécurisant, le carré offre une vue à 360° sur la mer (que l’on soit assis ou debout avec une hauteur sous barreau de 2 mètres). Il donne accès à des coques spacieuses et lumineuses, bien ventilées et confortablement aménagées avec de nombreux espaces de rangements, notamment dans la version propriétaire. De part et d’autre du mât et de la bôme en aluminium équipée de cames pour les bosses de ris, accastillage et gréement correspondent aux exigences d’une navigation hauturière en équipage réduit. Tout comme le poste de barre, avec tous les instruments à portée de main et une visibilité parfaite sur les voiles, la mer, les étraves et les jupes. Xavier Desmaret précise que les premiers essais se sont révélés plus que probants, avec des vitesses de 14 nœuds atteintes par 18 nœuds de vent. Et pour ceux qui souhaitent franchir le pas tout en convainquant celles qu’ils rêvent de voir les accompagner, Outremer organise chaque semestre son dorénavant célèbre séminaire Grande croisière. Deux couples de jeunes Français se sont portés acquéreurs des premières unités sur plan, et depuis les salons de Cannes et Annapolis tous les modèles vendus se destinent à l’exportation.

Plus d’infos sur www.catamaran-outremer.com

© DR