Ellen MacArthur

Comment vous est venue votre passion pour la voile ?
Sur un bateau de croisière en vacances avec ma tante, j’avais quatre ans et j’ai adoré. Ensuite, j’ai eu d’autres occasions de retourner sur l’eau et ça a continué de me plaire. Alors j’ai économisé pour m’acheter un petit bateau pour mes onze ans, un 8 pieds! Et là, ça ne m’a plus lâchée.

Est-ce quelqu’un vous a poussée à faire de la compétition de haut niveau?
Moi ! C’était mon rêve, c’est toujours mon rêve. J’ai eu de la chance de ne pas avoir d’obstacles majeurs à travers mon chemin, et de temps en temps des bons contacts qui ont alimenté ma motivation.

Petite, aviez-vous un modèle ou étiez-vous fan d’un navigateur ?
On ne peut pas dire que j’étais vraiment fan de quelqu’un, j’avais mes références et j’ai bien sûr lu beaucoup de livres de grands navigateurs, comme Tabarli par exemple. Je suis fan de la mer, ça oui !

Aviez-vous un jour imaginé venir régater en Suisse ?
Je n’y avais en fait jamais réfléchi. Vous savez, on prend les courses les unes après les autres, comme elles viennent, c’est vraiment génial ! J’étais déjà venue dans la région, mais j’étais juste de passage, pour aller ensuite à la montagne à Chamonix.

Seriez-vous tentée par une participation au Bol d’Or, et dans quelles conditions ?
Le Bol d’Or ? Pourquoi pas, ça ne prend pas trop de temps, je pourrais faire ça entre deux courses, ça peut être rigolo ! J’ai des amis qui l’ont fait et m’en ont parlé ; je me verrais bien un jour y participer avec Yvan Ravussin, par exemple.

Si vous deviez établir un pronostic pour l’America’s Cup, quel podium verriez-vous ?
Je m’étais rendue en Nouvelle-Zélande pour y assister, et c’est très difficile de se prononcer. Surtout maintenant, c’est trop tôt, on ne connaît pas encore toutes les équipes, certaines ont changé, comme celles des Kiwis, on ne les a pas encore vu naviguer, mais il est certain que Prada aurait une chance, de même que les Suisses.

Quels sont pour vous les dates importantes de 2002 ?
Je suis tentée par la Route du Rhum et par Around Alone, mais on ne peut pas faire les deux ! Je participerai sûrement au Challenge Mondial de Cherbourg en mai, et puis il y aura sûrement des surprises…

Quelle régate rêveriez-vous de remporter, s’il fallait n’en choisir qu’une ?
(long silence) C’est dur ça, il faudrait certainement que je choisisse entre la Course du Rhum et le Vendée Globe. Ça, ce serait fantastique !

Vers quel âge vous voyez-vous maman ?
Je n’y ai encore jamais réfléchi, c’est beaucoup trop tôt; pour l’instant je navigue autant que je peux.

Quelle mer choisiriez-vous pour vos vacances et pourquoi ?
La côte ouest de l’Ecosse. C’est absolument magnifique, et près de chez moi.