Emirates Team New Zealand prend le large

Trois équipages se sont partagés les honneurs jeudi dans la brise. Mais à côté d’Emirates Team New Zealand, un des vainqueurs du jour, les deux autres lauréats, Matador et Quantum ont encore bien du chemin à faire pour espérer rivaliser au classement général provisoire avec cet équipage kiwi en tout point dominateur.

Du rythme, de la vitesse, de l’action. Cette deuxième journée du Trophée de Marseille s’est déroulée à un train d’enfer avec trois belles manches de brise pour les TP52 Series et les GP42 Series. 18 à 20 nœuds de vent d’Ouest (et quelques rafales à 25) ont animé les régates de l’après-midi ; la rade Sud s’est parée pour l’occasion de ses plus beaux atours et les monocoques ont offert un spectacle vivifiant, notamment dans les bords de spi vitaminés, le long de la côte marseillaise, entre les Goudes et la Pointe Rouge. Seul point commun avec la journée de mercredi : la domination sans partage des hommes de l’hémisphère Sud.

Les Kiwis intouchables
Il y a des semaines où tout vous réussit. C’est le cas d’Emirates Team New Zealand, en pleine spirale vertueuse ici à Marseille. Aucun compartiment du jeu ne leur fait défaut : départ, tactique, vitesse, conduite du bateau et une capacité impressionnante à faire basculer le scénario à leur avantage. Pas sur des opérations à quitte ou double, mais sur des petits coups tactiques aussi calculés qu’efficaces. Pour l’heure, en ne dérogeant jamais des trois premières places, Barker, Davies, Beashel et les équipiers du bateau rouge et noir font la leçon à leur camarades de jeu.  Les voici ce soir avec 10 points d’avance sur leur dauphin Matador qui n’a pourtant pas démérité. Seulement voilà, malgré leur régularité et une victoire aujourd’hui, les Argentins restent un petit cran en dessous. Même constat  pour Quantum, les tenants du titre américains, qui complètent le podium du général provisoire. Tout ce petit monde devra redoubler d’excellence pour tenter de combler les écarts en points qui se sont passablement creusés en deux jours. Demain vendredi, chacun pourra saisir sa chance dans une régate côtière dotée d’un coefficient de 1,5 et qui promet encore des débats musclés sous le Mistral.

Tous les chemins mènent à Roma
Les équipiers des six GP 42 en lice sont eux aussi rentrés fatigués ce soir dans le Vieux Port de Marseille. D’autant que ces jolis monocoques qui ressemblent à s’y méprendre à un TP 52 en modèle réduit, sont probablement aussi rapides que leur grand frère, notamment sous spi. Les trois manches du jour ont été dominées par les Italiens de Roma (1,2,1) et la bagarre est intense dans leur tableau arrière entre Islas Canarias, Turismo Madrid et Caser-Endesa. Pas de chance en revanche pour les Italiens d’Airis qui ont cassé leur pataras et ont dû abandonner les deux dernières régates. Vendredi, pas de course côtière au programme pour les GP 42, mais une autre série de parcours banane dans la fabuleuse arène de la rade Sud.

voir la vidéo sur skippers.tv

Circuit Audi MedCup 2009
Trophée de Marseille

TP52 Series
Classement général provisoire – Jour 2
1. Emirates Team New Zealand (NZL), 1+3+1+2+1+2= 10 points
2. Matador (ARG), 2+6+4+1+2+5= 20 points
3. Quantum Racing (USA), 8+5+2+6+3+1= 25 points
4. Artemis (SWE), 7+28+5+5+3= 30 points
5. Bigamist (POR), 5+4+6+3+10+4= 32 points

GP42 Series
Classement général – Jour 1
1. Roma (ITA), 1+2+1= 4 points
2. Islas Canarias Puerto Calero (ESP), 2+1+3= 6 points
3. Turismo Madrid (ESP), 4+4+2= 10 points
4. Caser-Endesa (ESP), 3+3+4= 10 points
5. Swing (JPN), 6+5+5= 16 points