33e Bol d’Or Henri Lloyd lac de Neuchâtel : l’innovation et la jeunesse sont les gagnants

Texte :

62 équipages (11 M3, 1 M2 et 50 monocoques) qui ont pris le départ de la reine des régates de la cité d’Othon (Grandson, VD). L’évanescence des airs à l’heure du coup d’envoi laissait présager une journée compliquée pour les régatiers, mais surtout longue. Heureusement, les gros nuages qui s’amoncelaient sur le Jura ont fini par amener les airs sur le plan d’eau. Si les monocoques et l’unique catamaran M2 devaient virer une marque de parcours à Neuchâtel, les catamarans M3 s’alignaient sur un parcours plus court, Grandson-La Motte et retour. C’est Yvan Bourgnon, dans cette catégorie, qui a rejoint la ligne en 3 h 23 minutes et 55 secondes. Le M2 à foils, barré par Maxime Bachelin, qui n’avait aucun adversaire puisqu’il était seul dans sa catégorie avec son équipage d’à peine 20 ans de moyenne d’âge a mis 3 h 43 minutes 40 secondes. Quant au Bol d’Or 2019, il revient au premier monocoque, le Monofoil Gonet skippé par Éric Monnin.