Un grand bol de large

Final épique de la Transat Jacques Vabre, bataille d’empannages sur la Mini, record de vitesse et arrêt au stand pour Brest Atlantiques. Plus proche des côtes, mais au Moyen-Orient, Alinghi remporte le GC32 Racing Tour et réalise un triplé historique.

Les héros suisses de la Jacques Vabre sont déjà connus. Valentin Gautier et Simon Koster sur leur Class40 Banque du Léman arriveront prochainement au Brésil et peuvent déjà y humer l’odeur du café. Le pari de départ des deux compères était osé et ambitieux. Tout droit sorti de la Mini Transat il y a deux ans, ils étaient venus à la rédaction de Skippers nous exposer leur projet : lever des fonds, former un équipage 100 % suisse et bilingue, construire un Class40 radical, l’un des plus rapides de sa génération. Actuellement aux prises avec un groupe de six bateaux, ils sont encore en mesure de croquer la médaille en chocolat. Avec un bateau mis à l’eau le mois dernier, nous pouvons parler de performance déjà hors du commun. Du côté d’Alan Roura, 21e des IMOCA, la performance est un poil décevante, car le skipper de La Fabrique avait déjà démontré qu’il était capable de faire mieux. Une série de mauvaises options en début de course l’ont largement pénalisé tout au long de sa traversée. Gageons qu’il saura tirer le meilleur parti de cette expérience !

Petits bateaux, grands marins ?

« Born in Mini », la devise que l’on entend d’ailleurs pas mal du côté de Koster et Gautier. La dernière édition de la plus petite des grandes courses est d’ailleurs sur le point de donner naissance à deux fiers marins suisses. En milieu de flotte et à environ 1000 milles du but, on retrouve Mathieu Gobet et Andréa Pawloski.

Grand bateau, gros soucis ?

Sur la Brest Atlantiques, les quatre géants des mers en imposent. En 7 jours de mer, ils ont pu remonter une bonne partie de la flotte des Class40 de la Jacques Vabre. Le Maxi Edmond de Rothschild a été le premier à manifester des signes de faiblesse, après un passage du Pot-au-Noir parfaitement maîtrisé pour en ressortir avec plus de 130 milles d’avance sur ses poursuivants. Mais sitôt après, Cammas annonçait une avarie à bord à la suite d’un choc sur la dérive de Gitana 17 au large du Cap Vert. Il lui faudra une brève escale technique à Salvador pour réparer. Autre coup dur dans cette descente vers l’Atlantique Sud, François Gabart à bord de Macif, victime d’une collision en mer, a annoncé le 9 novembre la casse du safran central de son bateau et fera escale à Rio.

Parenthèse inshore

Pour conclure, rendons à nouveau hommage à Alinghi qui vient encore de démontrer que le foiling suisse était redoutable à l’international. Le bateau barré par Arnaud Psarofaghis a remporté le GC32 Racing Tour à Oman, après avoir triomphé au championnat du monde de la classe cet été, et sur la dernière édition du D35 Trophy sur le Léman. On attend avec impatience les prochains développements de cette saga avec le TF35 la saison prochaine !