Indétrônable trio

Texte :

Alinghi, Zen Too et Ylliam – Comptoir Immobilier mènent la danse après les quatre premières étapes du championnat 2019. Un podium qui se dessine à l’identique de celui des deux dernières saisons.

Le menu du D35 Trophy 2019 se décline en sept plats. À ce stade, les équipages ont pu déguster les quatre premiers et n’ont pas été déçus du niveau de l’ensemble, malgré un nombre de concurrents relativement restreint.

Traditionnelle ouverture
Après les incontournables remaniements de l’hiver et un mercato plus ou moins important selon les équipages, les catamarans se sont mis à table à la Société Nautique de Genève pour le Grand Prix d’ouverture. Une série de régates d’entraînement ont pu être disputées la veille de l’épreuve, afin de permettre à tout le monde de refaire connaissance autour des bouées.

La première journée a bénéficié de conditions idéales, avec une petite bise posée sur tout le plan d’eau. Les six courses prévues au programme ont été courues dans des airs oscillants entre sept et quatorze noeuds. Alinghi a fait preuve d’une jolie constance en remportant deux courses et en terminant deuxième sur toutes les autres. Le deuxième jour, le comité de course a joué de réactivité pour composer avec une situation météo très complexe. Le jorand annoncé ne s’est pas montré aussi significativement que prévu et plusieurs parcours ont été posés avant de pouvoir donner un premier départ en début d’après-midi. Il a ensuite fallu attendre la deuxième partie de l’après-midi pour que le vent d’ouest se pose dans le Petit-lac et deux régates ont été courues dans une quinzaine de noeuds de vent. Le dernier jour, la forte bise n’a pas permis de régater. Les équipages ont terminé leur première rencontre avec un podium constitué d’Alinghi, d’Ylliam – Comptoir Immobilier et de Zen Too, laissant entendre que la bagarre pourrait bien ressembler à celle de l’année précédente.

De retour à Nyon
La suite s’est déroulée mi-mai à Nyon, pour une nouvelle confrontation entre deux bouées. Les concurrents se sont retrouvés comme à leur habitude en début d’après-midi pour disputer quelques départs à blancs et quelques courses d’entraînement avant de démarrer la compétition à 16 h. Deux courses étaient initialement prévues, mais après consultations de tous les équipages, et au vu des bonnes conditions, les organisateurs ont pris la décision de courir une troisième manche. Eleven Sailing Team, barré par Loïc Forestier a remporté les deux premières régates, alors qu’Ylliam Comptoir Immobilier s’est imposé sur la troisième. Le deuxième jour, il a fallu attendre 15 h 30 pour qu’un petit séchard daigne se poser sur le plan d’eau. Le comité de course a su exploiter la situation et lancer trois régates dans 6-8 noeuds de vent. Le dernier jour, après une longue attente à terre et comme les modèles ne laissaient pas envisager de suite intéressante, le comité s’est résigné à annuler la journée. Le classement est donc resté figé au résultat du samedi, avec en tête Alinghi qui s’impose devant Ylliam – Comptoir Immobilier et Eleven Sailing Team. Loïc Forestier n’a pas caché sa joie de terminer sur le podium. « C’est évidemment satisfaisant, a-t-il déclaré. Nous sommes une nouvelle équipe et ça fonctionne bien. Le résultat est encourageant, et nous sommes dans notre cible, mais nous avons encore fait quelques petites erreurs. Globalement, c’est très positif pour la suite, nous continuons à progresser. »

Changement de format
Après ces premières collations en format Grand Prix, la flotte a poursuivi avec la Genève- Rolle-Genève, première grande course de l’année. La classique du Yacht Club de Genève s’est déroulée dans de jolis airs et sous un soleil radieux. La transition vent-bise a favorisé plusieurs retournements de situations et l’avantage a été pris successivement par presque tous les voiliers. À l’approche de la bouée de Rolle, les tacticiens ont dû jouer de toutes leurs connaissances pour tenter de profiter de la situation complexe. Cabestan s’est illustré dans ce jeu et a franchi la bouée de mi-parcours en tête, suivi d’Okalys Sailing Team et d’Alinghi. Au retour, la situation s’est inversée et les derniers bateaux à passer Rolle ont su tirer leur épingle du jeu en repassant devant tout le monde. Zen Too l’a finalement emporté devant Eleven Sailing Team et Okalys Youth Project. Pour Fred Le Peutrec, barreur du voilier vainqueur : « La recette pour gagner ce genre de régate est un mélange d’opportunisme et de bon mental. Et ça a bien fonctionné pour nous cette fois-ci. » Arnaud Grange, d’Okalys Youth Project, s’est également réjoui de son résultat : « Cette course démontre qu’il ne faut jamais rien lâcher, même quand c’est difficile, a-t-il confié. Il y a eu pas mal de transitions, des passages avec du vent faible, mais nous sommes restés concentrés et étions toujours dans le jeu. Ça fait plaisir de terminer sur le podium. »

Bol à mi-saison
Le Bol d’Or Mirabaud est enfin venu en plat de résistance et les convives n’ont pas été déçus. La course qui devait ressembler au « Pot au Noir » selon Lionel Fontanaz, avec une succession de passages sans vent, suivi de grains violents, s’est déroulée un peu différemment et les D35 ont trouvé des airs tout au long de leur route avec un seul petit arrêt du côté du Bouveret. Cueilli au retour par un violent orage à la hauteur d’Évian, Realteam a malheureusement démâté. Ylliam – Comptoir Immobilier, deuxième au scratch, a remporté l’épreuve en D35, devant Alinghi et Zen Too. À mi-saison, Alinghi reste en tête avec deux petits points d’avance sur Ylliam – Comptoir Immobilier et Zen Too qui le talonnent à égalité de points. Le trio de tête, identique aux deux dernières saisons, semble une nouvelle fois vouloir se démarquer.