JUILLET 2010 – MUNDIAL 40’ À GIJON (Asturies – Espagne)

Les infos à retenir :
–  A Gijon (Asturies – Espagne) du 22 au 25 juillet 2010.
– 20 à 25 bateaux attendus.
– Un championnat du monde de 40 pieds riche et varié en régates.
– A battre : Ned Collier-Wakefield sur Concise, le skipper vainqueur en 2009.
– Gijon et les Asturies, une richesse touristique entre terre et mer !
– Une course sous le parrainage de la Princesse des Asturies, S.A.R. Letizia Ortiz.

La Class 40
Le Class40 est un voilier monocoque hauturier à vocation course et croisière dont la longueur est 40 pieds (12,18 m). L’objectif de la class40 est de réunir autour d’un programme de courses côtières et hauturières des coureurs amateurs expérimentés au même titre que des skippers professionnels dans un esprit commun de convivialité et de partage d’expérience. L’attractivité de cette classe est en partie due à la simplicité et la rigueur de sa jauge, permettant de fonctionner avec des budgets raisonnables. En 2009, la Class40 comptait 120 adhérents de 17 nationalités différentes et 91 bateaux étaient immatriculés. Route du Rhum, Solidaire du Chocolat, Trophée SNSM, Les Sables-Horta, Rolex Fastnet Race… La Class40 est de tous les plus grands rendez-vous !

Après Hamble en Angleterre, Gijon en Espagne…
Après Tanguy de Lamotte en 2008 sur Novedia – S.E.T. Environnement (plan Rogers), c’est Ned Collier-Wakefield sur Concise qui est le tenant du titre de champion du monde 2009. Un titre acquis à Hamble (Angleterre) devant Simon Clarke et Felipe Cubillos. Ned sera l’homme à battre sur son Akilaria sachant que Tanguy de Lamotte revient tout auréolé de sa récente victoire dans la Solidaire du Chocolat. Autant dire que la bagarre devrait être belle d’autant que de nouvelles unités et de nouveaux plans viendront rivaliser pour le titre. Côté plan d’eau, Gijon avec sa proximité avec la cordillère cantabrique peut créer quelques belles surprises avec des effets de côte et des courants piégeurs. Tout sera possible au large de cette ville qui multiplie les rendez-vous et se développe de plus en plus vers la voile sportive…

Un programme complet !
Nul droit à l’erreur lors de ce championnat du monde qui multipliera les rendez-vous sur l’eau… Des équipages qui seront largement sollicités puisqu’il faudra prouver ses compétences au cour de plusieurs manches avec que des parcours côtiers où la navigation et la gestion des courants pourront se révéler déterminantes. Rapidité des manœuvres, juste analyse du plan d’eau, gestion de la fatigue et des procédures de départ qui s’enchaînent et bonne anticipation des phases de récupération… Un championnat du monde se joue sur l’ensemble des régates et des courses à courir. Nul droit à l’erreur. Un rendez-vous passionnant !

Une ville dynamique et au passé riche !
Placé sur les bords du Golfe de Gascogne, Gijón présente une combinaison attrayante d’ambiance côtière, de patrimoine architectural et d’urbanisme moderne en bord de mer. Son port de plaisance évoque une histoire profondément liée à la mer. Les constructions importantes de la ville trouvent leurs origines dans son passé de ville romaine, ou bien au moment de sa croissance à partir du XVIe siècle quand les Rois Catholiques décidèrent d’y implanter un port. La vieille ville de Gijón est formée par la colline de Santa Catalina et le quartier de pêcheurs de Cimadevilla. Ses premiers habitants élurent domicile sur cette colline et cet emplacement a été choisi à notre époque pour ancrer l’Elogio del Horizonte, oeuvre monumentale du sculpteur basque Eduardo Chillida. De cet endroit, on savoure une vue imprenable sur le Golfe de Gascogne, la Costa Verde et Cimadevilla. Entre la plage de San Lorenzo et le port de plaisance, ses rues concentrent vestiges romains, manoirs nobles et maisons de pêcheurs. La situation de Gijón, en pleine Costa Verde et à mi-chemin entre l’est et l’ouest asturien, en fait une base parfaite pour parcourir tant le littoral que l’arrière-pays. La côte orientale invite à la promenade sur ses immenses plages depuis des localités historiques comme Ribadesella et Llanes, et des ports de pêche tels que Lastres ou Tazones. L’intérieur des terres détient l’autre versant de la richesse naturelle des Asturies, la montagne. Le Parc National de Picos de Europa se trouve en effet dans cette région, où les lacs, les bois et les sommets (qui dépassent les 2000 mètres d’altitude) servent de cadre à de nombreux hameaux. A noter que ce Championnat du monde de Class40 sera placé sous le parrainage de S.A.R., la princesse des Asturies, Letizia Ortiz.

Pour mémoire, le Mondial Class40 2009…

Rang     Skipper                 Bateau     

1     Ned COLLIER-WAKEFIELD – Concise (n°49)
2     Simon CLARKE – Clarke Offshore Racing (n°23)     
3     Felipe CUBILLOS – Desafio Cabo de Hornos (n°76)
4     Gilles DUTOIT – Techneau (n°50)
5     Denis LAZAT PLAN – Les enfants changeront le monde (n°68)
6     Arnaud AUBRY – Courrier de l’Odet (n°69)
7     Wilfrid CLERTON – CG Mer (n°64)
8     Mathias BLUMENCRON – Red (n°66)
9     Andrew DAWSON – Double digits (n°67)
10     Mike WEST – Keysource (n°42)
11     Marc LEPESQUEUX – Les Conquérants de Normandie – Caen la mer (n°26)
12     Tom HAYHOE – ORCA (n°77)
13     Alexis GUILLAUME – Merena (n°8)
14     Tanguy DE LAMOTTE – INITIATIVES – NOVEDIA (n°30)

Ce qu’il faut retenir du Mundial 40′ 2010 :
Nom : Mundial 40′ – Championnat du monde de Class40
Date : du 22 au 25 juillet 2010
Lieu : Gijon (Asturies – Espagne)
Régates : plusieurs manches avec des parcours côtiers
Nombre de bateaux attendus : 20 à 25
Organisateurs : Puerto Deportivo de Gijon et Grand Pavois Organisation (GPO)