La crème de la voile mondiale au rendez-vous

Les lieux où l’on peut à la fois échanger des propos sur l’America’s Cup avec Brad Butterworth, trinquer avec Ben Ainslie, s’entretenir sur l’avenir de la course au large avec Mark Turner ou débattre du futur de la voile olympique avec Goran Petersson ne sont pas légion. Le World Yacht Racing Forum de Monaco du 10 et 11 décembre 2008 offrait pourtant cette opportunité exceptionnelle. Première manifestation du genre, le plateau d’intervenants proposé par les organisateurs pouvait faire pâlir n’importe quel amateur, tout le gratin était là. Le WYRF ressemblait en fait à un petit WEF, les chefs d’Etat et grands patrons étant remplacés par des icônes de la voile mondiale. Il ne manquait en fait que ceux qui étaient en mer, et il y en avait quelques-uns, pour cause de Volvo Ocean Race ou de Vendée Globe.

L’America’s Cup en direct

Le clou de la manifestation se devait d’être le débat sur l’America’s Cup. Animé par « the voice of sailing », Peter Montgomery, on pouvait retrouver Brad Butterworth et Tom Ehman à la même table, fait plutôt réjouissant puisque les deux protagonistes du conflit sur la 33e America’s Cup ne s’étaient pas rencontrés publiquement depuis le début des hostilités en juillet 2007. La discussion n’a toutefois pas pris une tournure constructive, et l’assistance a surtout pu observer l’agréable désinvolture du skipper néo-zélandais, face à la rigidité presque agressive du juriste américain. Ce dernier n’ayant en tout cas pas séduit un public pourtant averti et prêt à accueillir les bons arguments, s’il y en avait eus ! La qualité des autres conférences et débats a donc rapidement pris le dessus, et l’America’s Cup est finalement très vite passée au second rang, même si tout le monde s’accorde à dire qu’elle est l’événement majeur de la voile de compétition.

L’Asie comme nouveau terrain de jeu

Dans le registre de la course au large, l’enthousiasme de Knut Frostad a sans aucun doute conquis le public, et l’ancien coureur océanique a au moins prouvé qu’une reconversion était possible après plusieurs tours du monde. Revenu de Kochi en Inde pour l’occasion, le CEO de la Volvo Ocean Race a captivé l’assistance et enlevé tout éventuel doute, à quiconque en aurait eu, sur le bien-fondé du parcours pour le moins atypique de l’édition 2008-2009 de la course autour du monde en équipage avec escales. L’Asie fascine autant les marins que les habitants et le golfe du Bengale et le détroit de Malacca pourraient bien devenir les nouvelles marques mythiques des coureurs de demain. Peter Gilmour n’a pas manqué de confirmer l’extraordinaire potentiel de l’Extrême-Orient pour la voile, se référant à la Monsoon Cup, manche du World Match Racing Tour en Malaisie.

Un sponsoring abordable

La question du sponsoring a bien sûr été largement abordée, ceci via des représentants particulièrement crédibles comme Mark Turner, Ulrich Lacher de IFM Sports, ou encore Annemarie Meyer de l’UBS. Et si les intervenants constatent à l’unanimité que les investissements sont certainement moins sûrs et rentables que dans d’autres sports comme le tennis par exemple, ils précisent tous que le sponsoring de la voile est beaucoup plus accessible financièrement, tout en offrant une visibilité moins conventionnelle. Andrew Pindar, responsable du groupe Pindar et sponsor de Brian Thompson pour le Vendée Globe a illustré son propos en appelant son protégé depuis son portable, en pleine présentation ; alors que Thompson se débattait seul au milieu de l’océan Indien en solitaire. «Seule la voile vous permet de faire ça !» concluait-il fier de son happening ! Au vu du succès et de l’intérêt de l’opération, les organisateurs ont déjà annoncé que le Forum serait reconduit. Le rendez-vous est pris les 9 et 10 décembre 2009 au Grimaldi Forum de Monaco.