Les propriétaires des grandes unités très choyés

L’an passé, la vingtaine de candidates à l’élection de Miss Suisse Romande avait marqué tous les esprits en s’invitant pour un shooting photos à bord des grandes unités Jeanneau (Sun Odyssey 49 à 54DS) et au cocktail d’ouverture (voir Skippers n°24). Affichant des mensurations de rêve également, la star du millésime 2008 s’est vue tout autant courtiser: 18m de long, 5,18m de bau, 2,95m de tirant d’eau, 23m de haut pour le mât, 27 tonnes de déplacement et 3 cabines. Dessiné par Philippe Briand, le Bordeaux 60’ est la réponse du groupe Bénéteau aux attentes des clients de grosses unités nourrissant des rêves de grandeur, sans aller jusqu’aux super yachts (construits par CNB). Responsable du Bordeaux 60’, Jean-Louis Chaput a participé aux trois dernières «Rencontre des Propriétaires» Jeanneau afin de recueillir les envies de ses futurs prospects et définir le cahier des charges de l’architecte. Le résultat se définit dans les grandes lignes ainsi: le bateau doit rester navigable en équipage réduit, performant (les propriétaires de SO49 ont particulièrement insisté sur ce point), tout en offrant plus de confort et de volume afin de passer plus de temps à bord. Vendu 805 000 euros sans voile ni électronique, il faut compter autour du million d’euros pour décrocher ce grand cru. Alors qu’il n’avait jamais navigué avant l’événement de Saint-Tropez, le pari semble gagné puis-qu’une quinzaine de commandes a déjà été enregistrée, soit sa capacité annuelle de production. Devant un tel succès, même si ce n’est pas encore officiel, l’objectif du groupe ne consiste donc plus seulement à créer un nouveau bateau mais bien une nouvelle marque, qui devrait voir dans son sillage la proue du Bordeaux 70’ se profiler d’ici quelques salons nautiques.

Les Suisses attachés au 54DS

S’il est d’ores et déjà acquis que deux des Bordeaux 60’ vendus cette année battront pavillon suisse, les propriétaires suisses de 54DS présents à l’événement (un Alémanique et un Romand) restent encore attachés à leur Sun Odyssey, même si le Bordeaux 60’ leur plaît. Le Sun Odyssey 54DS a été tellement bien conçu qu’ils ne s’en lassent pas. D’ailleurs, le chantier pensait en produire une cinquantaine lors du projet initial, et il s’en est déjà vendu plus de 150. A la grande satisfaction de l’architecte (Garroni) qui avait accepté, en hésitant, une rémunération en royalties plutôt qu’au forfait. Ancien régatier de haut vol, le Zurichois Beat Greinacher se dit ainsi séduit par la coque et le plan de voilure, mais déçu par l’intérieur: «Malgré les six pieds de plus, les cabines ne sont pas vraiment plus grandes, tout l’espace a été utilisé pour la cuisine et la technique, qui du coup est très accessible et c’est le seul côté pratique que je retiens». Il regrette aussi que l’annexe embarquée ne puisse pas être plus grosse. Pour lui, le 54DS représente en revanche le compromis idéal et correspond à son style de navigation. Membre du Zürcher Yacht Club, il en a été l’entraîneur pendant des années et a régulièrement emmené des juniors en mer. «Certains sont restés des amis et naviguent maintenant avec moi, nous avons un petit noyau dur et j’essaie de naviguer 10 à 12 semaines par an». Chaque année, ils changent de région. «Lorsque je régatais ou effectuais des convoyages, je découvrais plein d’endroits fantastiques mais je n’avais pas le temps d’y rester, maintenant je peux m’attarder ça et là». Après l’Ecosse, l’Irlande et la Bretagne en 2005, il s’est attaqué au golfe de Gascogne («Nous faisions des surfs de 15 nœuds avec notre Sun Odyssey 54, qui s’est toujours bien comporté, même par gros temps»), puis a effectué la 3e saison à Valence (Alinghi oblige) et compte explorer le pourtour de la Sicile cet été. «Cette taille de voilier me permet encore d’aller dans les petites criques, au-dessus ce serait plus difficile je pense» ajoute cet ancien équipier de l’Admiral’s Cup et de la Sardinia Cup, qui conclue: «J’ai longtemps cherché un voilier avant de découvrir ce Jeanneau et il me convient parfaitement: il est performant, maniable avec peu d’équipage car tout se trouve dans le cockpit, moderne et très bien équipé».

Des propriétaires ravis!

Allemands, Anglais, Autrichiens, Belges, Espagnols, Français, Italiens, Hollandais, Hongrois, Norvégiens et Suisses, trente propriétaires de Jeanneau de 49 à 54 pieds ont aligné leur voilier au départ du rallye au large de Saint-Tropez et des plages de Pampelonne, en famille ou entre amis. Ajoutez le soleil et le vent à la qualité de l’organisation et vous obtenez 280 VIP tous de bonne humeur, repartant chacun avec le CD souvenir du photographe de voile Jean-Marie Liot. A l’an prochain pour le dixième anniversaire!