L’histoire des tours du monde à la voile à la cité de la voile Eric Tabarly

L’agence Mer & Media (Rennes) a été retenue par Cap l’Orient agglomération et la Cité de la Voile Eric Tabarly pour la conception et la réalisation d’une exposition temporaire sur l’histoire des tours du monde à la voile. Cette exposition inaugurée ce mardi 15 mars à Lorient, propose un voyage historique de cinq siècles (du XVIe au début du XXIe siècle), sur les traces des explorateurs et des navigateurs qui ont écrit et continuent de raconter l’extraordinaire aventure de la course autour du monde.
Et pourtant… ils tournent !

Tel est le nom de cette nouvelle exposition temporaire installée à la Cité de la Voile Eric Tabarly. Celle-ci retrace les raisons pour lesquelles depuis 500 ans, l’homme a parcouru le monde à la voile : voyages vers l’inconnu du temps de Magellan ; inventaire du monde lors des voyages d’explorations du XVIIe et des expéditions scientifiques du XVIIIe siècles ; commerce et premières conquêtes de la vitesse avec les clippers et grands voiliers du XIXe siècle… Enfin l’aventure personnelle de ceux que l’on a appelés poétiquement les « conquérants de l’inutile », ces navigateurs solitaires qui ont inspiré les grandes courses et records d’aujourd’hui.

Les six grandes thématiques de l’exposition
Partie 1 – La Grande Découverte

1519, Magellan ouvre une nouvelle route vers l’ouest. C’est le premier tour du monde à la voile. Il révèlera au monde que la terre est ronde ! Suivront les grands voyages d’explorations et des premières expéditions scientifiques des XVIIe et XVIIIe Siècles.

Partie 2 – L’épopée des clippers

Au XIXe siècle, la rivalité commerciale des pays produit une génération de grands voiliers marchands, les Clippers, qui à l’image du Flying Clouds ou du Cutty Sark, se livrent sur toutes les routes maritimes du monde, à de véritables courses de vitesse.

Partie 3 – Conquérants de l’inutile

Il s’agit des premiers tours du monde d’aventuriers solitaires (Joshua Slocum, Alain Gerbault, Bernard Moitessier,…). Ces derniers donneront naissance à la course au large et inspireront navigateurs et grandes courses d’aujourd’hui.

Partie 4 – Les Tours du monde modernes

Témoins de l’extraordinaire progression de la technologie qui fait des voiliers d’aujourd’hui d’incroyables “ bêtes de course ”, les grandes courses sont médiatisées par des moyens de communication de plus en plus sophistiqués.

Partie 5 – Possibles rêves…

Cette partie est dédiée aux navigateurs anonymes qui décident un jour de partir bourlinguer autour du monde. Pour ces navigateurs aussi valeureux que certains plus connus, le plaisir est d’aller au bout de ses rêves.

Partie 6 – Les Chasseurs de temps

En solitaire ou en équipage, d’Est en Ouest ou d’Ouest en Est, le tour de la planète a rétréci à l’occasion de chaque record autour du monde. Le temps pour réaliser une circumnavigation à la voile est passé en cinq siècles de 3 ans à moins de 2 mois.

Un univers scénographique inspiré des voyages de Jules Verne

Installée sur 400 m2, l’exposition « Et pourtant… ils tournent ! » développe ses thématiques dans un univers graphique et scénographique inspiré des romans de Jules Verne. Conçue par Samuel Buffel, cette scénographie met en lumière les différents contenus de l’exposition, au travers de larges panneaux historiques, de cabines de projection vidéo, d’une table d’orientation surmontée d’une grande sphère de projection, de fresques thématiques (les voiliers, les histoires, la cartographie, le temps…), mais aussi par la présentation d’un « cabinet de curiosités » présentant quelques objets insolites appartenant à des grands skippers.

Documentaires vidéo, bornes interactives et simulateur virtuel

L’audiovisuel, l’interactivité et la simulation virtuelle sont également au cœur de l’exposition qui met à disposition du public quatre cabines vidéo projetant quatre documentaires originaux réalisés par la société Nefertiti Production, et qui met en images les principales thématiques de l’exposition.

La partie multimédia de l’exposition a été confiée à la société Azimut Communication qui a développé et installé une borne muséographique proposant 45 récits d’aventures et une borne Internet permettant de surfer sur les sites dédiés à l’univers des tours du monde à la voile.

Enfin un grand écran tactile propose un simulateur de navigation virtuelle développé par Dassault Systèmes en collaboration avec l’équipe de Michel Desjoyeaux. Ce simulateur permettra au visiteur d’embarquer à bord et de découvrir le nouveau monocoque Foncia du double vainqueur du Vendée Globe.