Mot du président — NICOLAS GRANGE, volant mais volage …

Texte :

d35 trophy 2016Juin 2017, l’America’s Cup battra son plein aux Bermudes avec des bateaux skippés par des hommes protégés par des combinaisons dignes de Goldorak, propulsés par des ailes révolutionnaires, volant grâce à des appendices futuristes et tout cela avec des cyclistes embarqués dont le seul rôle sera de produire de l’énergie pour alimenter les différents circuits hydrauliques…

Pendant ce temps aura lieu sur le lac Léman le 79e Bol d’Or Mirabaud, qui verra s’affronter plus de quinze multicoques de la Catégorie M1, composée de D35, de foilers, de M1 et d’anciens 40 pieds… et quatorze ans déjà que le D35 règne sans partage sur la scène lémanique, grâce à une polyvalence jamais démentie et grâce à des équipes professionnelles sachant mener leurs montures au-delà de leurs possibilités !

Cette année encore, les D35 font parler d’eux lors du D35 Trophy 2017 – tant cette série est devenue emblématique du Léman – avec des équipes internationales de renom, qui pour certaines sont là depuis le début avec un engagement et un plaisir jamais démentis.

Toutefois, cette histoire extraordinaire d’une flotte de bateaux créée de toutes pièces en moins de six mois par une bande de propriétaires passionnés, devra bien un jour laisser place neuve aux bateaux volants dont l’émergence et la polyvalence ne sauraient tarder. La prochaine America’s Cup sera sans doute pleine d’enseignements à cet égard. Mais tout cela prendra sans doute encore quelque temps et ce n’est pas sans un certain plaisir que les D35 attendent de pied ferme tout ce qui flotte et vole pour un mano à mano attendu par beaucoup lors du Bol d’Or Mirabaud.

Dans cet esprit, la classe a également décidé de relâcher quelque peu les contraintes de la jauge sur les deux grandes classiques lémaniques pour permettre aux D35 de rivaliser avec leurs principaux adversaires. Cette année, le poids de l’équipage et le nombre d’équipiers seront libres et la tension du gréement dormant pourra aussi être ajustée en course. Ces deux changements permettront aux D35 de s’adapter au mieux aux conditions météo du moment. La série a aussi décidé d’ajouter une discard dans le championnat, ce qui permettra aux équipes qui le souhaitent, de prendre plus de risques tactiques sur les deux grandes classiques sans mettre en danger leur classement annuel sur le D35 Trophy.

Cette année encore le spectacle sera grandiose. Bien malin celui qui pourrait porter le moindre pronostic.

Bon vent à vous tous et vive 2017 !