Oceanis 30.1 : un futur best-seller ?

Texte :

La force de Bénéteau est de pouvoir ratisser large, très large. Cette qualité s’exprime pleinement à travers la conception de son nouveau 30.1 présenté en première mondiale au Salon nautique de Dusseldorf en janvier. Ce dernier-né ne bénéfice pas seulement du vent de fraîcheur qui balaie la gamme Oceanis : bouchain évolutif, bi-safrans, poids optimisé, arrière de la carène élargi, intérieur lumineux et épuré. Il est surtout doté d’un degré d’adaptabilité redoutable. Bénéteau a poussé les murs pour conférer à ce bateau de 9 x 3 mètres une excellente habitabilité tout en conservant un bateau transportable par la route sans déployer l’armada du convoi exceptionnel. Avec au choix une barre à roue ou une barre franche, un foc autovireur ou un génois recouvrant pour plus de toile, un code zéro sur enrouleur, ou encore un grand spi asymétrique, le 30.1 se prête aussi bien à la navigation lacustre, côtière que hauturière. On appréciera particulièrement l’absence de pataras grâce à son mât autoporté à barres de flèche poussantes et son écoute de grand-voile disposée sur le roof pour dégager complètement le cockpit. Cerise sur le gâteau : la grand-voile à corne vient avec le modèle standard. Disponible dans quatre versions de lest (standard, court, quille relevable, dériveur lesté) et avec sa ribambelle d’options, le propriétaire peut opter selon son programme pour de la croisière vitaminée ou apaisée. jack-beck.ch.