OMAN SAIL victorieux à Douarnenez – ITV Cédric Pouligny

?

Le team Oman Sail a remporté ce week end le Grand Prix Guyader de Douarnenez dans la série M34. Six des nouveaux bateaux du Tour de France étaient présents et on comptait parmi les skippers de la série, Corentin Douguet et Nicolas Troussel.

Face a une concurrence relevée, le team aux couleurs du Sultanat d’Oman, mené par le Rochelais Cédric Pouligny a gagné à la régularité sur les 3 jours de régates, affichant à son tableau de chasse sur 10 manches disputées : 2 victoires, 4 places de 2ème et 4 places de 3ème.

Déjà membre du team Oman Sail l’an passé comme barreur du TFV 2010, (5ème au général), Cédric Pouligny analyse la performance du team :

ITV de Cédric Pouligny, skipper d’Oman Sail :

Comment analysez-vous ce succès à Douarnenez ?

A l’issue du Spi Ouest France, nous étions déçus par notre performance, même si les favoris du TFV 2011 étaient tous présents et que le plateau était très relevé. Nous découvrions le bateau dont c’était la première épreuve de classe. Notre équipage était aussi nouveau et il a fallu que les Omanais et les Occidentaux prennent leur marque, apprennent à se connaître et rodent les modes de communications, puisque tout se fait en anglais. Mais la chose très positive à l’issue du Spi, c’est que nous avons pu parfaitement identifier nos faiblesses, dont les principales étaient la cohésion de l’équipage sur l’eau, la communication à bord et un vrai déficit de vitesse au près.

Où situez-vous le niveau du team Oman Sail après les compétitions du Spi Ouest France et de Douarnenez ?

Nous avons mieux performé à Douarnenez car nous avons trouvé des solutions aux faiblesses relevées pendant le Spi. Nous avons travailler sur le réglages des voiles, je barre différemment, nous prenons de meilleurs départs et notre communication à bord c’est largement améliorée. Nous sommes contents de notre performance à Douarnenez car nous avons battus ici les équipages qui étaient devant nous au classement final de La Trinité. Cela va dans le bon sens.

Le Spi Ouest a été plutôt calme côté météo. Douarnenez plus mouvementé. Quelles sont vos observations sur votre équipage dans ces deux types de conditions ?

En fait si le Spi a été calme, ici, à Douarnenez nous avons eu tous les types de temps pendant trois jours. Le premier jour, vendredi, était assez calme, samedi plus agité et dimanche franchement venté. Cela nous a permis de nous tester dans ces 3 cas de figures. Les Omanais ont fait un super boulot les deux premiers jours. Ils étaient très à l’aise dans les manœuvres, comme ils l’avaient été à La Trinité, et nous avons bien maîtrisé notre sujet. Nous avons même été dominateurs samedi en gagnant 2 régates sur les 4 de la journée. Dimanche a été un peu plus difficile, mais nous étions tout de même avec les autres et n’avons jamais fait moins que 3ème . Le gros temps reste cependant un cas de figure à travailler pour notre team.

Comment travaillez-vous entre Occidentaux et Omanais pendant les entrainements ?

Super bien. Nous avons une excellente ambiance dans l’équipe entre les Omanais et les Occidentaux. Les échanges sont toujours très positifs. Les Omanais sont avides d’apprendre et les Occidentaux ravis de transmettre leur savoir-faire. Dans un premier temps, en mars dernier, dès que nous avons récupéré le bateau, nous avons travailler exclusivement les manœuvres de régate. Après le Spi, nous nous sommes attachés à travailler notre vitesse. Avant la Normandy Sailing Week, nous allons travailler les manoeuvres de large. Nous cochons les cases petit à petit. Notre team Oman Sail est très particulier car nous devons former et performer. Cela prend un peu plus de temps mais je suis très fier de mon team et de ce que nous avons mis en place.

Vous entraînez-vous seul ou organisez vous des entrainements avec d’autres teams ?

Nous avons fait les deux. Nous avons eu de très bonnes sessions d’entraînement à Port La Forêt avec Nantes Saint Nazaire et Bretagne Crédit Mutuel. Mais aussi à Lorient et à L’ENV avec notamment le team Groupama. C’était très bénéfique.

Quel est la suite de votre programme de préparation au Tour de France 2011 ?

Cela va être assez bref. Nous sortons le bateau de l’eau à Lorient, nous faisons quelques travaux et surtout nous faisons une nouvelle déco pour la Normandy Sailing Week (8 au 13 juin. Donc, côté M34 cela va être court. Cependant les Omanais vont continuer à naviguer en France, après voir pris quelques jours de break à Oman. Leur coach Alistair Moore a inscrit en effet deux J80 aux couleurs d’Oman Sail au Grand Prix de l’Ecole Navale fin mai.

Quelle va être la spécificité du Grand Prix de l’Ecole Navale pour Oman Sail ?

Les deux J80 inscrits sous les couleurs du Sultanat seront menés par deux équipages 100 % Omanais. C’est un moment très important pour le team Oman Sail. Ce sera la première fois que les Omanais venus se former en Europe vont être à 100% aux commandes de leur bateau. Cela sera aussi une excellente préparation au Tour pour la mise en confiance et la validation des acquis.

La force et l’originalité du team Oman Sail réside en cette double mission d’apprentissage et de performance avec la mise en commun d’énergie, d’appétit d’apprendre et de transmettre, sur fond de melting pot culturel. Il est résulte une équipe haute en couleurs, pleine d’énergie et très solidaire qui met tout en commun.

Prochaine étape : le Grand Prix de l’Ecole Navale, sur J 80, avec deux équipages aux couleurs du Sultanat et pour la première fois, des équipage 100% Omanais.