Paris 2024 : Laser plébiscité, RS:X rejetée, support offshore dans le brouillard

Texte :

Le traditionnel Mid-Year meeting de World Sailing qui s’est tenu à Londres le week-end dernier a permis d’éclaircir légèrement l’horizon pour Paris 2024. Alors que les poids lourds historiques de l’olympisme ont été confirmés par le conseil, la mobilisation des véliplanchistes a permis de sortir provisoirement la RS:X : une opportunité supplémentaire pour le foiling ? Décryptage…

Le Laser voyait le précipice s’approcher et avec lui un psychodrame d’ampleur planétaire ! L’« Equipment Comitee » réunit cet hiver à Valence afin de tester différents supports en vue l’épreuve One Person Dinghy s’était clairement prononcé en faveur du RS Aero. Ce dériveur d’un peu plus de 30 kg et équipé d’un gréement en carbone avait en effet de sérieux atouts dans sa manche. Mais c’était sans compter sur la résilience du Laser fort de 50 années d’assise sur la scène nautique ! Par 35 votes contre 5, le conseil a désapprouvé le choix du comité de l’équipement. Reste encore à l’ILCA (International Laser Class Association) et à PSE (Performance Sailcraft Europe), propriétaire de la marque Laser et constructeur européen du bateau, à trouver un accord. Les deux parties devront trouver un terrain d’entente avant le 1er août pour se conformer aux règles antitrusts mises en place par World Sailing, sinon un nouveau vote devra être organisé.

470 confirmé, possible entrée du windfoil ?

paragraphe-windfoilEn 470, la mobilisation des sportifs a payé et le support est finalement confirmé comme support mixte pour 2024. Une autre mobilisation des sportifs a quant à elle permis de sortir une classe perçue comme minoritaire et dépassée. Ainsi, de nombreux windsurfers de classe mondiale – à l’image du double champion olympique Dorian Van Rijsselberghe

 – ont récemment interpellé World Sailing afin d’étudier l’opportunité d’introduire le windfoil. Le conseil a écouté cet appel et a rejeté lors d’un scrutin serré (23 contre la RS:X, 19 pour) la recommandation du bureau de reconduire cette planche à dérive. Il devient dès lors probable que des essais soient organisés afin de déterminer le nouveau support. Pour sa part, la Formula kite foil mixte en relai n’a pas fait de vague et est passée comme une lettre à la poste.

Offshore : s’armer de patience

L’épreuve double mixte offshore ne peut pas en dire autant ! Alors que la préoccupation de World Sailing est de prévenir une course à l’armement, nous ne sommes pas prêts d’en savoir plus sur le support retenu. Une liste élargie de supports potentiels devait être présentée d’ici la fin de l’année et le conseil a pris la décision de repousser cette échéance à décembre 2020, tandis que le support retenu devrait être annoncé à la fin de l’année 2023 ! Reste à savoir si cette décision aura réellement l’effet escompté, car entre décembre 2023 et août 2024, il y a tout de même huit bons mois ! Un laps de temps amplement suffisant pour les gros budgets pour trouver un bateau, s’installer à Marseille et naviguer en attendant les Jeux !