Razzia de médailles pour SST

Texte :

Rarement un trimestre n’aura connu de moisson aussi bonne pour SST. En l’espace de deux World Cup, l’élite de la voile olympique suisse a ramené à la maison trois médailles de bronze. Si ces dernières ne sont pas qualificatives pour les Jeux, elles n’en demeurent pas moins excellentes pour la confiance.

On ne les attendait pas là, Kilian Wagen et Grégoire Siegwart, le duo de 470 masculin, ont surpris tout le monde en avril – y compris eux-mêmes–, lors de la World Cup de Gênes. 3es du classement général au moment d’entamer leur première Medal Race en World Cup de leur carrière, ils sont parvenus à maintenir leur avance face à l’élite mondiale. « C’était notre première Medal Race, donc on était déjà très contents d’être là », confesse Kilian Wagen qui a su saisir sa chance au moment opportun.

Pour Maud Jayet, en Laser Radial, l’effet de surprise n’était pas aussi fracassant, même si sa 3e place est un pas de plus dans sa préparation pour Tokyo. Son potentiel est bien connu, notons que la sociétaire de la SNG est par ailleurs la première athlète à avoir qualifié un bateau suisse pour Tokyo lors des mondiaux d’Aarhus l’an passé. Après une Medal Race pleine de rebondissements, avec un mauvais départ, puis une prise de commande, et finalement une pénalité, elle termine 3e et s’empare donc du bronze.

De la survie à Marseille
Pour finir, Sébastien Schneiter et Lucien Cujean peuvent avoir le sourire. Le duo de 49er est parvenu à accrocher le bronze lors des World Cup Series Finals de Marseille en juin. Une véritable performance au sein de cette classe aussi technique que relevée, après une semaine de régates ponctuées par des manches très ventées : « Certaines journées, c’était carrément de la survie sur le bateau », assure Sébastien Schneiter. Toujours est-il qu’à un an des jeux, cette victoire fait du bien au moral : « Après un hiver compliqué au niveau des résultats, ce podium est extrêmement motivant et va nous pousser à travailler encore plus », assure-t-il. Une intention qui va prochainement se concrétiser, car la paire va devoir assurer sa qualification pour les JO lors du prochain Test event qui se déroulera sur le plan d’eau olympique d’Enoshima du 10 au 22 août. Pour eux, comme pour tous les autres, un top 5 à cette occasion validerait avec certitude leur critère individuel de qualification pour les Jeux. Un top 8 leur permettrait cependant de soumettre leur qualification à la validation de Swiss Olympic.