à moins de 6 heures de la Suisse

Texte : Quentin Mayerat

Avec plus de 1500 lacs et plans d’eau, la Suisse est une pépite pleine de possibilités. Mais quand il s’agit de garantir la régularité des conditions, c’est une autre histoire. Pour apprendre, progresser puis performer, voyager est souvent une nécessité. Sans aller au bout du monde, voici un petit tour d’horizon des spots à moins de 6 heures de la Suisse pour aller chercher du soleil et des zones de navigation adaptées à votre niveau.

Tarifa : naviguer à l‘espagnole

Si votre espagnol a pris du plomb dans l’aile ces dernières années, il est temps de reprendre les bases en commençant par Poniente et Levante. Les deux vents dominants au sud de la péninsule espagnole ont transformé Tarifa en une véritable Mecque européenne du windsurf et du kitesurf. De février à octobre, le spot est venté en moyenne un jour sur deux. On augmentera nos chances de grat-ter des vagues au printemps, automne et hiver avec un Poniente régulier (vent d’ouest) bien présent de side shore à cross onshore, tandis que l’été sera plutôt flat avec le Levante (vent d’est) dominant, mais parfois très fort pouvant monter régulièrement jusqu’à 8 ou 9 Beaufort.

Deux spots principaux sont à retenir : Valdevaqueros et Hurricane (du nom de l’hôtel qui s’y trouve). Très proches l’un de l’autre, ils sont toutefois situés à 9 et 7 kilomètres du centre-ville respectivement. Pour profiter de l’ambiance épique de Tarifa et y loger, mieux vaut prévoir la location d’une voiture pour se rendre sur les spots. Pour ceux qui ne comptent pas s’encombrer avec leur matos, toute la panoplie Fanatic et Duotone – pour kite, windsurf et SUP – de l’année est à retrouver sur les Ion Club de Valdevaqueros et Hurricane. Valdevaqueros est le spot de kite par excellence, avec une section réservée au windsurf, tandis que Hurricane, plus technique au départ, est réservé au windsurf. Si Tarifa a le défaut d’être extrêmement fréquentée en juillet et août, cela est largement compensé par l’ambiance à terre, les activités outdoors, la fiabilité du vent, et bien sûr les tapas!

Essaouira, Maroc: le spot tout en un

Une médina chargée d’histoire, un vieux port coloré et pittoresque, du poisson grillé et une vie nocturne plutôt sympa, Essaouira plante le décor. Avec une baie exposée à une belle houle de nord-ouest descendant de l’Atlantique Nord et à un alizé side shore venant de la droite, légèrement off quand le vent monte, le spot permet une grande variété de pratiques, de l’initiation en eaux peu profondes, jusqu’à de belles sessions de vagues. L’endroit reste néanmoins tonique, avec une température de l’eau qui ne dépasse pas 17-20° à la belle saison. Pour les vagues, les meilleures périodes se situent clairement au printemps, automne et hiver. Ces dernières peuvent facilement atteindre 3 mètres au sud de la baie, tandis que l’alizé renforcé d’été a tendance à les écraser. Ici, tout se fait à pied, le Ion Club est situé à une vingtaine de minutes de marche du centre de la médina, à côté de l’Ocean Vagabon Restaurant où le rider assoiffé et affamé pourra se relaxer dans une ambiance cosy. À seulement 20 minutes de voiture, on trouve d’autres spots réputés tels que Moulay ou Sidi Kaouki, et si le vent tombe, il est toujours possible d’engager une petite session foil (disponible chez Ion), du surf ou de SUP !

Ile de Sal, Cap-Vert: rider comme une légende

Pour poser votre sillage dans celui de Josh Angulo, Renaud Simhon, ou encore Mitu Monteiro, l’île de Sal fait office de spot ultime. Vous logerez au sud de l’île, dans la petite ville touristique de Santa Maria. Un lieu tranquille, agréable et chaleureux, un brin trop touristique en raison d’un développement effréné de l’économie des resorts ces dernières années.Sal a l’avantage d’être une île relativement petite et désertique, laissant donc à l’alizé le loisir de la balayer de part en part et permettant aux riders de se déplacer sur le spot idéal en fonction de l’orientation de la houle. De nombreux conducteurs de pick-up sont disponibles chaque jour pour vous conduire sur le spot de votre choix. De la légendaire Ponta Preta à l’interminable Ali Baba, en passant par Secret Spot et Kanoa, on y trouve des vagues de rêves, mais bien souvent radicales. At-tention, peu de marge d’erreur possible, le matériel peut vite se retrouver anéanti. Le spot de Ponta Leme où l’on trouve le Ion Club, Angulo Beach et Kite Verde est plus orienté freeride, sauf lorsque la houle vient du sud et lève ainsi de très belles vagues. Il est possible louer du matos pour écumer les spots, mais qui casse paye ! Pour le kite, une grande majorité préfèrera kite beach (anciennement appelée shark beach) en raison des conditions side onshore plus sécurisantes.

Fuerteventura: l’embarras du choix 

Pour tous les goûts, toutes les pratiques, tous les niveaux, Fuerteventura et ses alizés d’été recèlent une incroyable variété de spot, de l’écrin idyllique pour débutant, aux vagues les plus radicales. En commençant par le nord, les spots de Cotillo ou de Corralejo pourront booster votre adrénaline avec leur gros swell qui percute directement la partie septentrionale de l’île. Côté Corralejo, vous pro-fiterez de conditions bâbord et tribord à Cotillo. Les jours de grosse houle, les vagues sont à même d’opérer une certaine sélection naturelle parmi les riders et mieux vaut opter pour un spot de repli pour les moins expérimentés ! La mythique plage de Sotavento, située au sud de l’île, près du vil-lage de Costa Calma, offre des conditions de rêve pour le slalom, le freestyle et l’apprentissage. Sur cette plage – certainement l’une des plus belles de l’archipel – on trouve le centre fondé par le Suisse René Egli dans les années 80. Ce hot spot est dé-sormais considéré comme l’une des plus impor-tantes bases de windsurf et de kitesurf au monde ! Le matériel y est donc disponible à profusion ! Le vent y est d’ailleurs un poil plus fort que sur le reste de l’île grâce à un effet venturi en raison du relief, tandis que le lagon offre un espace protégé, de l’eau turquoise et plate idéale pour les débutants.

Safaga, Égypte: sérénité aquatique

Située à 1h au Sud d’Hurghada, l’immense baie de Safaga séduira ceux qui attachent de l’importance au sable doré et à l’eau turquoise. Ce spot offre des conditions très agréables avec des zones peu profondes et de l’eau chaude. Le plan d’eau plat permet de travailler ses manœuvres, de profiter de belles sessions de freeride en naviguant jusqu’à la petite île Toubia située à 3,8 km du bord, ou encore de parfaire son freestyle. Les spots de windsurf et de kite sont séparés de quelques centaines de mètres, au nord pour le kite et plus au sud de la baie pour les planches. Le vent du nord y est régulier, de 12 à 25 nœuds, légèrement off le matin, tournant side l’après-midi. Question loisirs, le lieu est calme, propice à un tourisme familial plutôt balnéaire, et se distingue notamment par une faune sous-marine incroyable. Endosser les bouteilles de plongée ou plus simplement s’équiper d’un tuba en vaut la peine.