Pourquoi le large ? Navigateurs, souvent nous rêvons des déserts océaniques, de ces vastes étendues d’eau où le temps s’étire à l’infini. Parce que l’expérience est intimement liée à la connaissance, il était presque naturel que le rédacteur en chef hisse les voiles pour traverser l’Atlantique à l’aune de sa 30e bougie. Un périple qui vous sera relaté dans Skippers, en vidéo et sur les réseaux sociaux.

Texte: Quentin Mayerat

Transater peut s’organiser de bien des manières : en possédant son propre bateau, en effectuant un convoyage, en embarquant comme équipier sur un rallye, ou dans notre cas, en optant pour une location oneway. Après une première collaboration avec la société Open Sail au printemps 2018 lors d’un retour Açores- La Rochelle, nous avons décidé de lui renouveler notre confiance tant pour la qualité de sa flotte de voiliers océaniques (Pogo, RM et TS 42), que pour la qualité de son service client personnalisé. La location one-way sur un tel projet présente bien des avantages sur le plan technique, logistique et sécuritaire. En effet, vous embarquez sur une unité préparée avec soin par une équipe experte de la navigation hauturière et disposez de tout l’équipement de pointe : Iridium GO avec forfait de données illimité pour SMS et fichier GRIB, Adrena, pilote gyroscopique NKE, hydrogénérateur, etc.

Feuille de route

Notre objectif sera de partager avec nos lecteurs cette étape si particulière dans la vie d’un navigateur. Nous embarquerons ainsi au départ de La Rochelle le 15 octobre prochain sur Luna Rosa, un magnifique Pogo 12.50. Robuste et marin, cette unité est un gage de sécurité dans la forte mer et ne sera pas de trop pour dégolfer sereinement à cette époque de l’année. Passé le cap Finistère, direction les Canaries ! Sa carène planante, son spi asymétrique avec chaussette ou son gennaker sur emmagasineur devraient nous permettre de jolis surfs le long de la côte portugaise à mesure que le mercure remonte en direction du Sud. Une fois aux Canaries, place à la relâche. En effet, assurances et saison cyclonique obligent, le départ des Canaries s’effectuera après le 15 novembre, juste le temps de reprendre ses habitudes de terrien avant de replonger dans le quotidien d’un marin. Nous découvrirons ensuite les mythiques surfs alizéens qui nous porteront jusqu’en Martinique, et peut être vers quelques îles paradisiaques en fonction des
normes sanitaires en vigueur à ce moment-là. L’aventure avec Open Sail promet d’être belle, nous tâcherons de vous relater avec fidélité notre expérience à bord, la vie de l’équipage, nos aventures… et nos mésaventures, afin que vous aussi puissiez nourrir votre imaginaire, et pourquoi pas, décider à votre tour de hisser la grand-voile pour une transatlantique. Plus d’infos sur open-sail.com et sur le site et les réseaux de Skippers à partir du 15 octobre. franckroy