Scuola Estiva CVLL : une success story tessinoise

Texte :

La « Scuola Estiva » est organisée par le Circolo Velico Lago di Lugano (CVLL) depuis de nombreuses années et connaît un véritable boom cette année. Décryptage de cette success story tessinoise.

foto4Un jour d’été au Tessin. Il est une heure de l’après-midi, une chaleur de plomb écrase la région. La canicule de l’été n’épargne pas les abords du lac de Lugano qui étouffe sous des températures de 35 degrés. Assis sur le rivage, Marco Ravasio est entouré d’une ribambelle d’enfants. Une soixantaine de petits, tous vêtus de gilets de sauvetage orange, écoutent attentivement ses instructions. Ils participent à un stage de voile d’une semaine.
Les yeux des enfants scintillent : ils s’apprêtent à aller sur l’eau. Les plus jeunes et les débutants avec l’Opti, les plus grands avec le Laser, le mini-catamaran ou l’O’pen BIC. Sous l’oeil attentif de l’entraîneur en chef Marco Ravasio et de son équipe, ils s’exercent chaque jour de 13h30 à 18 heures. Agé de 40 ans, Marco Ravasio est originaire de Lecco (Italie) et employé chez le CVLL depuis trois ans. Avec Martino Pedroli, membre du comité de direction, il est responsable de l’organisation et de la gestion des cours d’été.

Le coeur à l’ouvrage

Les stages d’été de cinq jours chacun ont lieu tout au long des vacances d’été, qui durent dix semaines au Tessin. Cette année, le CVLL est pris d’assaut. Au cours des huit premières semaines, plus de 600 enfants âgés de 6 à 15 ans ont déjà participé aux cours, c’est-à-dire entre 60 et 80 enfants par semaine. Beaucoup d’entre eux suivent plusieurs cours et reviennent chaque année. « Le nombre d’adultes qui assistent à nos cours de fin de semaine est également en constante augmentation », se réjouit Marco Ravasio. D’après lui, ce succès grandissant s’explique notamment par l’ambiance familiale et professionnelle du CVLL : « Nous pouvons compter sur d’excellents employés, à commencer par Martino Pedroli qui est responsable de la Scuola Vela au sein du comité de direction, et sur une superbe équipe d’entraîneurs. Les enfants sentent que nous mettons du coeur à l’ouvrage et que nous éprouvons du plaisir à leur apprendre à naviguer. » Mais il ne s’agit pas seulement de transmettre la passion de la voile, précise Ravasio. « Avec la Scuola Estiva, nous voulons offrir à nos jeunes membres et formateurs une éducation et un développement personnel. Après tout, ils représentent l’avenir du club ».

Quel but le CVLL poursuit-il avec la Scuola Estiva ?

La Suisse a certes réalisé d’excellents résultats sur Optimist ces dernières années avec notamment deux titres de champion du monde. À en croire Bruno Rossini, ancien responsable des juniors du CVLL et membre du Comité central de Swiss Sailing, le nombre de participants aux régates stagne pourtant : « Actuellement, entre 120 et 140 enfants participent aux régates sur Optimist. L’idéal serait entre 200 et 250. » Derrière ce chiffre se cache une idée simple : plus la base de la classe Opti est large, plus les jeunes passeront au Laser ou au 420 une fois la limite d’âge et les capacités physiques nécessaires atteintes. « Nous devons donc créer les conditions pour faciliter l’accès des jeunes à la voile », relève Rossini. Les stages de voile sont justement un moyen pour y parvenir. « Si seulement 20 à 30 enfants continuent la voile et rejoignent idéalement le CVLL, les efforts investis dans ces stages auront valu la peine », confirme Martino Pedroli.

La Scuola Estiva a plusieurs objectifs

Marco-RavasioSi derrière l’organisation et la réalisation des stages de voile et des cours de fin de semaine auxquels participent environ 700 personnes se cache un travail de titan, les responsables du CVLL sont visiblement satisfaits. La raison ? Ils sont parvenus à faire d’une pierre deux coups. D’une part, la base des jeunes sur Opti s’est considérablement élargie, ce qui devrait porter ses fruits dans quelques années, à savoir se répercuter sur le nombre d’adeptes en Laser et 420. D’autre part, les nouveaux membres assurent la pérennité du club. Enfin, les frais de participation (entre 180 CHF et 200 CHF par enfant et par semaine) financent la section des juniors du CVLL ainsi que leur participation aux régates. « Concrètement, la Scuola Estiva apporte chaque année entre 60 000 CHF et 70 000 CHF au CVLL. C’est donc un instrument important pour le financement des activités juniors du club », constate Martino Pedroli. La Scuola Estiva s’est avérée une véritable réussite pour petits et grands. À la fin du cours, non seulement chaque enfant reçoit une confirmation de participation, mais il est invité avec toute la famille à une petite fête de remise des diplômes à laquelle chacun apporte quelque chose. « Nous voulons cultiver l’esprit d’une grande famille et en même temps saisir l’occasion pour convaincre l’un ou l’autre de rester fidèle à la voile », conclut Martino Pedroli en riant.