Un grand cru classé!

Les Suisses n’ont pas failli à la traditionnelle épreuve hivernale avec une armada de 24 concurrents helvètes et notamment une forte délégation de douze Surprise.

Depuis quelques années, la Primo Cup est également un rendez-vous social à ne pas manquer avec les baptêmes de nouveaux bateaux ou les fameuses pasta parties du soir. C’est également le dîner annuel de certaines classes, l’assemblée générale de l’association des Fédérations de voiles des quatorze pays du pourtour méditerranéen (UMVoile), la Soirée Bénéteau ou la signature des accords de réciprocité entre le YYCC et le YCM.

On y croise aussi des personnalités de l’America’s Cup, des Jeux Olympiques ou encora le célèbre journaliste-écrivain, Patrick Poivre d’Arvor venu animer une séance de dédicaces à l’occasion de la sortie de son livre «Solitaires de l’extrême».

«La qualité de l’accueil n’a d’égal que l’ouverture d’esprit des organisateurs qui veulent toujours améliorer la Primo Cup» commentait le team manager de l’équipe de Nouvelle Calédonie, Vincent Portugal du Yacht Club de France.

Un vent capricieux de 5 à 20 nœuds de secteur ouest, une grosse houle et un soleil omniprésent ont été le menu des conditions exceptionnelles rencontrées cette année. On a pu toutefois regretter des parcours

banane mouillés de manière approximative ou de nombreux embouteillages faisant ressembler les passages sous le vent à un périphérique aux heures de pointes.

Dans la série des Dragon, l’Ukrainien remporte son duel contre les Anglais suivis d’une très belle troisième place du Suisse Ariston emmené par Kniffka Harro.

Le Star suisse skippé par Timm Roman démâtait dans la deuxième manche suite à un départ au lof spectaculaire, alors que son compatriote Christoph Gautschi prenait la deuxième place derrière l’intouchable Allemand Fritz the Cat.

En Surprise, Jérôme Clerc du Centre d’Entraînement à la Régate doit encore se mordre les doigts d’avoir été «Black Flag» dans la dernière manche alors qu’il pouvait gagner au général. Cette dernière a finalement été remportée par l’Italien Dream. Un autre représentant du CER Etienne David complète le podium avec Implenia. Avec six Surprise dans les dix premiers du classement général, les Suisses ont à nouveau prouvé qu’ils sont les meilleurs d’une classe toujours très prisée sur le lac. (voir encadré).

C’est l’italien Stilo, skippé par Paolo Montefusco, qui domine la classe des H22 alors que le suisse Breva d’Alberto Castelli doit se contenter d’une quatrième place.

Très spectaculaire les luges SB3 ont été un régal à observer sous leur spi asymétrique alors que l’unique représentant suisse, Mike T, skippé par Ulrich Guggenbuehl, termine à une modeste seizième place.

Une des séries reines de Monaco dans le passé, le Mumm 30 a vu son nombre de participants diminuer de moitié cette année. La victoire a été remportée sur le fil par Enfant Terrible avec Tommaso Chieffi. On a apprécié l’entraînement assidu de Ville de Genève avant chaque départ et Toulon qui n’hésitait pas à mettre quatre équipiers dans la soute dans le fort clapot du dernier jour.

L’Espagnol Bribon, disqualifié au départ dans la classe des Platu 25, offrait la victoire finale au Grec de Modus Vivendi. Des regrets pour le représentant suisse Porthos à Markus Sigrist, qui aurait accédé au top cinq s’il avait couru les deux dernières manches.

Le Melges 24 suisse Poizon Rouge, skippé par Jean-Marc Monnard, s’est montré très agressif et dominateur sur les quatre premières manches avant de trébucher le dernier jour. Très à l’aise au niveau tactique grâce à Eric Monnin, Poizon Rouge termine à égalité de points avec le vainqueur Flor Direct (voir encadré).

Et pour finir, la nouvelle classe des Melges 32 sera sans doute la série monotype du futur à Monaco. Rapide et très sportif avec son immense spi asymétrique, le Melges 32 sera un sacré challenge pour les équipages dans les manœuvres de bouées sous le vent. Autre nouvelle série invitée cette année, le luxueux et extrêmement élégant, la catégorie Amirale de la Primo Cup, le Swan 42 correspond parfaitement à l’esprit glamour du Yacht Club de Monaco.

Tous les résultats sont disponibles sur www.ycm.org