Une priorité pour la Polynésie !

Une mobilisation et une surveillance indispensable

Face aux problèmes dus au réchauffement climatique notamment, la Polynésie française et ses acteurs se mobilisent pour la sauvegarde de son patrimoine et de ses espèces. Consciente de son rôle de préservation du patrimoine naturel mondial, la Polynésie a mis en place, au fil des ans, de nombreuses initiatives de protection de la faune et de la flore et soutient au quotidien les actions des organisations engagées pour une gestion durable de l’environnement : économies d’énergie, gestion des espaces, préservation des espèces, maîtrise des rejets et traitement des déchets…

  Afin de connaître le plus précisément  possible, l’état des richesses naturelles en Polynésie française, un Réseau Territorial d’Observation assure la surveillance des peuplements de coraux, algues, échinodermes, mollusques, poissons. Un réseau de surveillance des récifs relève périodiquement l’état de la couverture corallienne. Le port autonome de Papeete bénéficie également d’une surveillance spécifique. Toujours au registre de la surveillance, la Polynésie française dispose d’un réseau de marquage et suivi des tortues marines.

   La filière énergie-mer : des idées, des projets, des chantiers

  L’énergie présente dans les océans est illimitée. De nombreuses façon de l’exploiter ont été imaginées, certaines irréalisables, d’autres néanmoins pourraient, un jour, soutenir l’indépendance énergétique de Tahiti et ses îles.

Les ressources illimitées des océans donnent lieu à un certain nombre de réflexions et d’actions qui permettraient à long terme l’indépendance énergétique de Tahiti et ses îles. Plusieurs pistes sont aujourd’hui à l’étude, et parmi les plus facilement réalisables : l’utilisation de l’énergie de la houle via des implantations offshore ou on shore, l’utilisation de l’énergie produite par les courants marins (éoliennes sous-marines) et la captation de l’énergie issue des gradients thermiques marins (climatisation via l’eau froide, production d’hydrogène, aquaculture…).

  Une hôtellerie engagée dans la protection de l’environnement

  L’InterContinental Resort Thalasso & Spa – 90% d’économie d’énergie

 Dans ce domaine, les hôtels InterContinental se positionnent en précurseur. Le système de climatisation de l’InterContinental Resort Thalassa & Spa de Bora Bora repose en effet sur le Sea Water Air Conditioning, un principe d’échange thermique puisant une eau à 5°c à 915m de profondeur qui refroidit le circuit d’eau douce assurant la climatisation de l’hôtel. Résultat, l’hôtel réalise une économie de 90% sur la consommation électrique de la climatisation ! Outre son utilisation pour la climatisation, cette eau extrêmement pure et riche en actifs minéraux et oligo-éléments, préservée de toute pollution, est utilisée dans le cadre exclusif du Deep Ocean Spa by Algotherm.

  4 hôtels Intercontinental de Polynésie Française certifiés Green Globe

Les 4 hôtels Intercontinental de Polynésie Française – l’Intercontinental Tahiti Resort, l’Intercontinental Bora Bora Resort & Thalasso Spa, l’Intercontinental Bora Bora Le Moana Resort et l’Intercontinental Moorea Resort & Spa –  ont respectivement reçu la certification internationale Green Globe Benchmark Bronze 2009, récompensant leurs engagements pour le développement de l’écotourisme et leurs initiatives en matière de développement durable. Cette certification accordée par le Sustainable Tourism Cooperative Research Centre met en lumière les multiples initiatives environnementales des hôtels Intercontinental visant à limiter leur consommation d’eau et d’énergie, à réduire l’utilisation de produits chimiques et de détergents, à produire moins de déchets et également à s’engager dans la vie locale.

Membres du programme Reef Check, les 4 hôtels Intercontinental soutiennent activement cette organisation dans ses recherches sur le développement des fonds sous marins et ses actions de sensibilisation du public concernant l’importance des coraux pour l’écosystème et la survie des espèces.

 Trois hôtels du Groupe South Pacific Management ont également reçu la Certification Green Globe

South Pacific Management, particulièrement impliqué dans la préservation et la valorisation du système écologique de ses sites d’implantation ont été récompensés par la certification Green Globe de trois hôtels du Groupe : Bora Bora Pearl Beach Resort & Spa, le Taha’a Island Resort & Spa et le Manihi Pearl Beach Resort & Spa.

  Bora Bora Pearl Beach Resort & Spa  (5*) Leading Small Hotel of the World, a été distingué pour son action en matière d’économie d’énergie et d’eau, de traitement des eaux usées, d’utilisation de produits d’entretien écologiques et biologiques, et pour l’implication de son personnel dans la protection de l’environnement.

L’hôtel fait également l’objet d’une mention spéciale pour ses initiatives en matière de protection de l’environnement et d’éco-citoyenneté, grâce à la création depuis plusieurs années d’une nursery de corail à l’origine de la protection de 129 récifs, abritant près de 4 000 colonies de coraux, 2 000 nouveaux et sa  politique d’achat de son poisson auprès des pêcheurs locaux afin de maintenir leur économie et leurs traditions.

 Le  Taha’a Island Resort & Spa (5*), a été récompensé pour ses efforts en matière d’économie d’eau et à ses actions visent à sensibiliser la clientèle à la protection de l’environnement.

 Enfin, le Manihi Pearl Beach Resort & Spa, s’est fait remarqué par ses efforts en matière d’économies d’énergie et d’eau, de généralisation du papier recyclable, et d’utilisation de produits d’entretien biologiques et biodégradables afin de protéger le fragile équilibre du lagon.

  Le Maitai Polynesia à Bora Bora vient également de recevoir la certification Green Globe récompensant son engagement écologique et éco-citoyen, ainsi que son implication dans la vie locale.

  Un biologiste au Four Seasons

Dans le même esprit, l’Hôtel Fours Seasons  Bora Bora participe au développement durable en engageant un biologiste français, Olivier Martin, spécialiste de l’environnement marin. Ce Français d’Antibes qui a passé son enfance en Afrique et en Asie, et a beaucoup voyagé au cours de ses études de biologie, a acquis une solide réputation dans son domaine.

Dans le cadre de sa mission au Four Seasons, Olivier Martin informe et partage ses connaissances sur l’environnement marin avec les visiteurs et répond aux nombreuses interrogations des clients toujours plus sensibilisés aux questions sur l’environnement.

 La protection des espèces menacées 

  Le centre de protection des tortues

  Le centre de protection des tortues est un projet scientifique et touristique créé en 1999 par l’entreprise Pae Tai Pae Uta. La lagune existait mais avait besoin, pour devenir un espace de protection de la biodiversité, d’être alimentée en eau fraîche régulièrement par une circulation organisée entre l’océan et le lagon pour ainsi devenir une gigantesque piscine d’eau de mer dans laquelle se retrouve l’écosystème du lagon polynésien. C’est sur ce site exceptionnel que le Méridien de Bora Bora a décidé de participer activement à la protection des tortues marines, en voie de disparition. En coordination avec les ministères concernés, une équipe se consacre aux soins et à la convalescence des tortues marines recueillies par les volontaires. Les tortues, adultes ou bébés, sont prises en charge et relâchées quand leurs forces sont suffisantes pour échapper à leurs futurs prédateurs.

 En 2006, le Méridien Bora Bora a étendu son action. Son objectif : relâcher près de 1 000 tortues par an. Un programme éducatif a été mis en place en direction des écoles de l’île, des jeunes générations, futurs garants de la pérennisation de l’espèce et des visiteurs qui ont alors le privilège de côtoyer ces animaux exceptionnels dans leur environnement naturel et dans le plus grand respect de l’écosystème.

 www.boraboraturtles.com

  La nurserie de corail  du Bora Bora Pearl Beach Resort & Spa

 Toa Nui, la nurserie de corail du Bora Bora Pearl Beach Resort & Spa, est un projet unique et ambitieux de sauvegarde du corail, des récifs, de leurs habitants et des ressources capitales qu’ils représentent. Alertée sur les menaces qui pèsent sur cet environnement par Denis Schneider, biologiste et initiateur du projet, la direction du Bora Bora Pearl Beach Resort & Spa a décidé de soutenir la mise en place cette expérience grandeur nature. Ce véritable laboratoire sous-marin est avant tout destiné à sauvegarder  et à soigner les coraux en danger afin de leur permettre de croître dans un environnement protégé. Il permet également de découvrir dans les meilleures conditions les mystères de cet écosystème particulier. En 2001, des récifs artificiels en béton ont été immergés pour servir de support aux colonies coralliennes et freiner les effets des courants de fonds. La nurserie abrite aujourd’hui plus de 91 récifs supportant près de 3000 colonies de coraux.

  La clinique des tortues de Moorea

 Depuis 1982, toutes les espèces de tortues marines sont protégées par la convention de Washington. En Polynésie française, la loi interdit depuis 1990 le transport, la détention, la collecte des œufs, la commercialisation, la capture à terre ou en mer de tout ou partie de trois espèces : la tortue verte, la tortue imbriquée et la tortue luth.

À Moorea, une clinique pour tortues marines recueille et soigne les tortues malades ou blessées depuis 2004. Créée dans le cadre d’un programme de sauvegarde des tortues marines mis en place par le ministère chargé de l’environnement de Polynésie, la Clinique des tortues, située au sein de l’hôtel InterContinental Moorea Resort & Spa, est gérée par l’association  » te mana o te moana « .

Les tortues recueillies, dont la majorité a été blessée par flèche, sont soignées puis rapidement relâchées après avoir été identifiées et marquées par des bagues numérotées. Les tortues mortes sont autopsiées. Depuis sa création, la clinique a accueilli 110 tortues (98 tortues vertes, 11 tortues à écailles, 1 tortue olivâtre), et 33 ont été relâchées.

 

A la découverte des Baleines de Rurutu

 Depuis les temps immémoriaux, chaque année, les baleines à bosse viennent se reproduire dans les eaux des îles australes entre juin et octobre, après être passées au large de Moorea et Tahiti. Les habitants de Rurutu, profitant de l’opportunité les chassaient lors de grandes fêtes permettant de nourrir la population. Le cétacé géant est aujourd’hui préservé, non seulement de la pêche, mais de toutes nuisances humaines. La zone est devenue un sanctuaire ou les groupes de baleines et de baleineaux peuvent vivre en toute tranquillité. Des règles d’approche ont été adoptées permettant d’observer ces mégaptères tout en respectant leur équilibre.

  Le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement

  Le CRIOBE, en baie d’Opunohu à Moorea, rattaché à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), est le centre de recherche de l’équipe associée au CNRS mais également une station de terrain pour tous les chercheurs français et étrangers (américains, australiens, japonais,…) dont plus de 500 y ont travaillé au cours des 10 dernières années.  Effectuant des recherches sur les récifs coralliens depuis plus de 30 ans, le CRIOBE effectue un programme de recherches sur la conservation de l’écosystème polynésien et sur sa gestion durable.

   La réserve de biosphère de Fakarava

 Depuis 2006, Fakarava et six autres atolls alentours de l’archipel des Tuamotu sont classés réserve de biosphère par l’Unesco. Fakarava, anneau corallien de 60 km de long s’étendant sur 25 km de large réputé pour la pureté de ses eaux cristallines, est mondialement connu comme un spot de plongée sous-marine extraordinaire. Créée afin de protéger la grande diversité de ses espèces sous-marines – grâce à ses 2 larges passes qui permettent aux plongeurs d’observer  raies,  requins, coraux et bancs de poissons – , la réserve de biosphère de Fakarava englobe 270 000 ha entre terre et mer. Outre la protection du lagon, elle a pour objectif de sauvegarder les nombreuses espèces endémiques de l’atoll, notamment les oiseaux et tortues.

Maison de Tahiti et ses îles 28 bd St-Germain 75005 Paris Tél. +33 1 55 42 61 21 Email : info@tahiti-tourisme.fr Site : www.tahiti-tourisme.ch