Vietnam : le yin et le yang

Texte :

De la culturelle et trépidante mégalopole de Ho Chi Minh au parc national de Nui Chua : un parcours entre un bouillon de culture et une remise en forme zen et luxe, le Park Hyatt Saigon et l’Amanoi.

Spa---Yoga-pavilion-by-the-lake_High-Res_15071Saigon, rebaptisée Ho Chi Minh Ville en hommage au héros national en 1975, abrite près de 8,4 millions d’habitants. Cette mégapole n’était jadis qu’une région marécageuse traversée par des rivières serpentines. Aujourd’hui, elle se visite à pied, en voiture ou à l’arrière d’une moto Uber au départ du Park Hyatt Saigon qui propose plusieurs circuits culturels.

Le paysage architectural colonial français se dévoile dans les rues voisines du palace avec la Poste centrale de Gustave Eiffel, l’architecte de renom qui a conçu la Statue de la Liberté et la Tour Eiffel. À quelques pas, l’Opéra de Saigon, construit en 1897 par l’architecte français Eugène Ferret, possède une forme similaire à l’Opéra Garnier. Imaginé pour divertir les colons français, il propose aujourd’hui une programmation éclectique. Les amateurs d’art visiteront le Musée des Beaux-Arts, qui expose peintures, porcelaines et soieries. Aussi connue sous le nom de rue antique, la rue Lê Công Kiếu est l’un des secrets les mieux gardés de Saigon avec plus de 60 magasins d’antiquités.

Bouillon de culture

View-from-Goga-Peak_High-Res_4849Direction le Bến Thành market, le marché multicolore avec ses étals d’épices, son café importé des hauts plateaux, et ses bijoux provenant des ethnies minoritaires. On se perd dans les dédales dans un joyeux brouhaha de ventes à la criée. Pour les fashionistas, direction le district 2, aussi appelé Sadec. Ce quartier aux maisons parfois décaties concentre restaurants, cafés et boutiques branchés.

Retour au Park Hyatt Saigon. L’élégante architecture coloniale française protège le voyageur du tumulte. Le jardin et la piscine extérieure, redessinée avec des milliers de pièces de mosaïques artisanales, deviennent un havre de paix. Depuis sa rénovation en 2015, l’établissement a apporté une nouvelle expression de sophistication. Le Park Lounge, avec ses lustres et hautes fenêtres, sert d’écrin au traditionnel tea time. On y savoure son thé et sa pâtisserie artisanale présentée comme un bijou rare dans une vitrine.

En pleine nature

View-from-Goga-Peak_High-Res_8996Cap sur la côte pour quelques jours de farniente à l’Amanoi. De l’aéroport de Nha Trang, on se love à l’arrière d’une Jeep climatisée. On y pianote sur un I-pad mis à disposition tout en grignotant du gingembre confit. Les plages de sable blanc défilent. Enfin, le parc national de Nui Chua. Le resort Amanoi surplombe une colline et dévoile au loin ses toits pentus au coeur d’une forêt luxuriante.
Dans ce royaume de la zénitude, la majorité des pavillons possède une piscine privée (douze mètres de long au minimum). Les autres auront une terrasse avec vue sur l’océan. L’agencement architectural et la déco sont signés par Jean-Michel Gathy. Cet architecte belge, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe, a quitté l’Europe en 1981 pour s’installer dans un premier temps à Hong Kong puis à Kuala Lumpur en Malaisie. Il apporte sa vision à un grand nombre d’hôtels du groupe Aman. Ici, il interprète l’héritage vietnamien avec élégance tout en offrant un confort et un design épuré. Comme tous les pavillons sont dissimulés au coeur du parc, on se déplace tantôt en voiture de golf, tantôt à pied. L’occasion de découvrir la faune et la flore et de saluer les oiseaux rieurs.

Revenir sain et serein

Cham-tower-complex---cultural-excursion_High-Res_14670Coup de coeur pour le spa et le pavillon de yoga qui se situent aux abords d’un lac parsemé de lotus. La direction propose, pour une durée minimum de trois jours, trois programmes : détox, anti-stress et perte de poids. On découvre, au gré de son séjour, les bienfaits de l’énergie chi, le pranayama qui vient de la tradition du yoga et se concentre sur la respiration, le yoga nitra, la méditation guidée.

La cure diététique se mêle aux plaisirs de l’écoute de son corps. Pour cela, différentes thérapies d’Asie sont pratiquées : pierres chaudes, compresses aux herbes et huiles de gingembre pour faciliter un drainage lymphatique, ventouse, acupuncture. Les traitements sont à base de plantes et d’huiles naturelles. Certains massages pratiqués par les moines bouddhistes se transmettent depuis 2500 ans. Ce programme holistique se façonne par le docteur Lucas, spécialisé en médecine traditionnelle chinoise. Il a finalisé ses études auprès du Maître Li de Taipeh et accompagne le patient dans son immersion en lui préparant, dès le matin, une décoction personnalisée à base de plantes. De concert avec lui, le chef exécutif adapte ses menus à la demande et propose une sélection de mets souvent d’inspiration vietnamienne avec des produits locaux savoureux.

Au fil des jours, on cultive la pleine conscience : on prend conscience de sa posture, de sa concentration, de sa respiration. Un couple présent depuis quinze jours a perdu huit kilos chacun : en plus de leur programme, ils ont fait de la marche, du tennis et du kayak. La prochaine fois, on fera pareil.


PARK HYATT SAIGON

Hébergement : 245 chambres et suites.

Restaurants et bars : Opéra Restaurant (cuisine italienne, petit déjeuner), Square One (spécialités locales), Park Lounge (Afternoon tea), 2 Lam Son Bar (Bar).

Spa Xuan : Massages, Hammam, Jacuzzi, fitness.

Loisir : Piscine extérieure.

Adresse : 2 Lam Son Square, District 1, Ho Chi Minh City, parkhyattsaigon.com.


AMANOI

Hébergement : 31 pavillons (entre 95 et 125 m2) et 5 villas Aman avec 2 maisons et leur spa privé.

Restaurants : Restaurant au pavillon central avec terrasse, au Beach club et un bar.

Spa : 11000 m2, fitness, jacuzzi, sauna, salles de massage, pavillon extérieur. Différents programmes à la carte.

Loisirs : piscines extérieures, tennis, Beach Club avec kayak, snorkeling, bibliothèque.

Adresse : Vinh Hy Village, Vinh Hai Commune, Ninh Hai, Ninh Thuan, Vietnam, 01 86 99 02 13, amanoi@aman.com.


Le Vietnam en backpacker

Texte : Camille Varescon & Laurent Zulfikarpasic
Photos : ©Laurent Zulfikarpasic

Du tumulte de Hanoï au silence des rizières de Ninh Binh, en passant par la baie de Ha Long à la mer turquoise de Phu Quoc, ou des temples majestueux de Hué aux murs jaunes de Hôi An, le Vietnam est un mélange de cultures offrant une diversité de paysages hors du commun.

C’est le sac à dos rempli, parés pour tous les climats, que nous arrivons à Hanoï après 16 heures de voyage. Le choc est brutal : la ville trépide, les moteurs des hordes de deux-roues grondent, les klaxons retentissent. À peine le temps d’avaler un pho bo assis sur le trottoir que nous voilà déjà repartis en zigzaguant parmi les vendeurs ambulants. Après la visite du magnifique Temple de la Littérature bâti au XIe siècle et du Musée des Beaux-Arts où l’art contemporain vietnamien côtoie les estampes, l’imposant mausolée de Hô Chi Minh nous renvoie à la politique communiste du Vietnam. Après la ville, la nature : la province de Nihn Binh nous ouvre ses bras. Nous y découvrons la ville des premiers empereurs, mais aussi et surtout le village de Tam Coc. Une échappée au coeur des rizières, entre les pics de calcaire et ses panoramas verdoyants. On y accède ainsi le temps d’une balade en barque pour y découvrir trois jolies grottes et où, comme le veut la tradition, ce sont les femmes qui rament avec leurs pieds. Après quelques heures de route, nous embarquons sur un navire pour aller découvrir la baie de Tu Long, petite soeur de Ha Long et alternative moins touristique. Ici, le calme règne et les bateaux se faufilent dans un dédale d’environ 2000 îlots karstiques. La nuit à bord est enchanteresse et le réveil magique y dévoile les pains de sucre.

Expérience multisensorielle

Direction Hué où la cité impériale longe la rivière des Parfums. En son sein, la Cité pourpre interdite est incontournable et un peu plus loin, des tombeaux sont disséminés. Les trois sépultures – Tu Duc, Minh Mang et Khai Dinh – sont toutes aussi différentes que somptueuses. Destination gastronomique par excellence, Hôi An est la prochaine étape de notre périple. Incontournables : les visites du pont Japonais et des vieilles maisons, où les styles architecturaux chinois, japonais et français se côtoient. À la nuit tombée, le Night Market et ses vendeurs éphémères offrent une diversité de plats à manger sur le pouce tout en contemplant le défilé de lampions illuminés sur la rivière Thu Bon. Nous mettons le cap sur Phu Quoc, île vietnamienne au large du Cambodge. Le tourisme y est très développé, mais au guidon d’une moto, rien de plus facile que d’aller explorer des endroits reculés et trouver un petit coin de paradis. En prenant un bateau au port d’An Thoi, on découvre une myriade de petites îles où les plages paradisiaques riment avec sable blanc, eaux cristallines et snorkeling. Quinze jours se sont déjà écoulés, mais une chose est sûre, Pays du dragon, un jour, nous reviendrons.