World Cup : quand le typhon s’en mêle

Texte :

Photos : ©Jesus Renedo

Un typhon devait passer par le Japon, plus synonyme de pluie que de vent à Gamagori. Cela n’a pas empêché le véliplanchiste Mateo Sanz Lanz de récolter sa seconde médaille de la saison dans les World Cup Series, quelques semaines seulement après avoir été couronné vice-champion du monde… toujours au Japon.

Swiss Sailing Team peut avoir le sourire. La relève qu’elle a bichonnée à Rio brille désormais sur les podiums internationaux. À seulement 21 ans, Mateo Sanz Lanz est de plus en plus régulier en planche à voile RS:X, lui qui avait déjà remporté le bronze lors de la World Cup de Hyères ce printemps et la médaille d’argent du championnat du monde fin septembre. Alors que le top 5 se tenait dans un intervalle de quatre petits points, le typhon Lan a empêché la tenue de la Medal Race. Une petite déception vite digérée par Mateo qui regarde déjà vers la saison prochaine : « Je suis très content de ma médaille, mais tout de même déçu de n’avoir couru que cinq manches en deux jours. Le travail avance bien avec Peter (son nouveau coach NDLR.). Je me réjouis de la saison prochaine ! » a-t-il déclaré.

 Le 470 féminin a eu droit à sa Medal Race, ce qui n’a pas vraiment joué en faveur de Linda Fahrni et Maja Siegenthaler. Bien placées sur le podium toute la semaine, avec une 8e place lors de la Medal Race, elles ont malheureusement reculé en 4e position, ce qui reste tout de même un beau résultat pour le jeune duo. Derrière, le reste de la délégation n’a pas vraiment brillé, mais les conditions météo exécrables feront office d’excuse valable. Chacun pourra cependant encore se jauger au pays nippon à partir de vendredi alors que s’ouvrira le premier Test Event sur le futur plan d’eau olympique d’Enoshima. Un premier rendez-vous important pour ceux qui ne connaissent pas encore le site, et qui donnera le tempo d’une préparation olympique qui durera encore trois ans. Pourvu qu’Éole soit de la partie !