Texte : Quentin Mayerat

La maladie qui sévit un peu partout autour du globe n’aura eu raison qu’une seule fois du Bol d’Or Mirabaud. La manifestation si chère à la communauté nautique helvétique aura bien lieu le week-end du 12 et 13 juin, mais au prix de certains sacrifices.

Un grand ouf de soulagement généralisé devrait parcourir les équipages amoureux de la plus grande régate du monde en bassin fermé. Le Bol d’Or Mirabaud ne sera pas victime une seconde fois du contexte politique et sanitaire, cependant il devra consentir à quelques concessions que voici : 

  • Aucune festivité à terre.
  • Le territoire français est une zone d’exclusion sur le parcours.
  • La clôture de la course est repoussée d’une heure pour tenir compte du rallongement du parcours.
  • La première tranche (avantageuse) de la grille tarifaire est prolongée pour la durée des inscriptions régulières, soit jusqu’au 6 juin 2021.

BOM 100 % suisse

Parmi les mesures qui risquent de faire le plus de bruit, la zone d’exclusion française qui devrait considérablement modifier la physionomie de la course et les rapports de force entre les bateaux visant la victoire au scratch. Pour mémoire, la dernière occurrence de cette mesure remonte à la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, nos voisins ne connaissent ni l’occupation ni les bombes…