Texte : Quentin Mayerat

Le nouveau circuit international pilotĂ© par Russel Coutts a fait son grand retour aux Bermudes après une annĂ©e d’interruption. Alors que l’édition 2019 n’avait pas passionnĂ© les foules, la première Ă©tape de ce millĂ©sime 2021 a posĂ© les bases de ce qui sera un des plus grands circuits de rĂ©gate Ă  suivre cette annĂ©e. Retour sur deux jours de courses palpitantes. 

Mettez 8 ex-AC50 optimisés et reconfigurés en monotypes sur une ligne de départ au reaching et vous obtenez un cocktail qui fait des étincelles. De retour sur l’île qui avait accueilli la 35e America’s Cup, les catamarans volants rebaptisés F50 ont fait forte impression. Désormais équipés de trois tailles d’aile en fonction des conditions, ils affichent des performances très proches des AC75 de la Coupe pour laquelle nous nous sommes passionnés très récemment. On trouve d’ailleurs au sein des différentes équipes des barreurs de premier plan ayant participé au grand rendez-vous d’Auckland en début d’année : Ben Ainslie, Peter Burling, Jimmy Spithill, etc. 

Prime Ă  l’expĂ©rience ?

Mais l’expĂ©rience en AC75 n’a pas semblĂ© avantager ces derniers lors de la première journĂ©e. C’est le bateau australien emmenĂ© par Tom Slingsby et vainqueur de l’édition 2019 qui a pris l’avantage. Prime au tenant du titre donc qui semblait bien plus Ă  l’aise lors de ses manĹ“uvres dans le vent lĂ©ger que ses concurrents directs. Surprenants, les Français emmenĂ©s par Billy Besson se sont montrĂ©s conquĂ©rants et aux avant-postes. L’arrivĂ©e du très expĂ©rimentĂ© British Leigh McMillan au poste de rĂ©gleur y serait-elle pour quelque chose ?

Le deuxième jour a signé la suprématie britannique sur les eaux bermudiennes. Ben Ainslie, le nouveau challenger of Record, s’est métamorphosé après avoir analysé notamment les réglages des Australiens la veille et paramétré son bateau en conséquence pendant la nuit. Avec à la clef des enchaînements très propres et une bonne vitesse, il est parvenu à prendre le dessus sur les Australiens (2es) et les Français qui complètent le podium. À noter également la belle cabriole des Américains lors de leur rentrée au port après avoir subi une collision infligée par le bateau japonais qui a littéralement viré sur son flotteur sous le vent !

On attend dĂ©jĂ  avec impatience la suite du championnat qui fera le tour du monde jusqu’au mois de mars 2022. Prochain rendez-vous en Italie les 5 et 6 juin prochains. 

Dans l’intervalle, revivez le live de dimanche passé :