Texte : Quentin Mayerat

SailGP et course au large, les grandes manœuvres ont débuté. Entre le skipper de Tilt Sébastien Schneiter qui annonçait la semaine passée se lancer dans une nouvelle aventure en F50 et le Roesti Sailing Team qui officialisait hier le début d’un nouveau projet d’ampleur, la voile suisse ne cesse de réserver des surprises.

« C’est sĂ»r qu’après deux campagnes olympiques oĂą une grande partie du travail s’effectue dans l’ombre, notre arrivĂ©e sur un circuit mĂ©diatisĂ© comme SailGP, avec des bateaux capables d’atteindre les 100 km/h, devrait ĂŞtre source de beaucoup d’émotions Â», rĂ©sumait SĂ©bastien Schneiter devant la presse rĂ©unie Ă  Genève. Pour l’occasion, c’est Russel Coutts en personne qui a fait le dĂ©placement pour confier Ă  ce dernier le « volant Â» du nouveau bateau suisse. Team Tilt sera donc la neuvième Ă©quipe Ă  intĂ©grer le circuit et fera son entrĂ©e lors de la prochaine saison en mai 2022. Pour l’heure, on compte deux membres d’équipages confirmĂ©s : Nils Theuninck et Arthur Cevey. Le reste de la formation est toujours en processus de recrutement.

Côté large

Simon Koster et son acolyte Valentin Gautier ne se reposent jamais sur leur tapis volant, le class40 Banque du LĂ©man. Sur le dĂ©part pour leur Graal, la Transat Jacques Vabre qui dĂ©marrera en novembre, ces derniers ont tenu hier une confĂ©rence de presse pour nous dĂ©voiler un nouveau projet. Ils lanceront prochainement la Swiss Offshore Sailing Academy. BasĂ©e Ă  Lorient, il s’agira d’une structure permettant aux jeunes d’être encadrĂ©s durant un cursus de deux ans afin d’intĂ©grer les circuits pros de course au large. Ce centre de formation mettra aussi bien Ă  disposition des bateaux (deux Mini et un Class40 sont annoncĂ©s) que des cours liĂ©s Ă  la gestion de projet. En somme, les Roesti veulent crĂ©er l’échelon manquant de la course au large. Pour en savoir plus sur tous ces scoops, le Skippers n°81 en cours d’impression vous proposera des interviews approfondis avec ces protagonistes dès la semaine prochaine.