Deux grandes victoires

Texte :

Voilà longtemps que la Suisse n’avait pas connu un tel résultat en course au large et c’est à Valentin Gautier qu’elle le doit. En s’imposant dans la première étape de la Mini Transat, le Genevois signe une entrée remarquée et remarquable dans la course. Sur les foils, c’est l’écurie Realteam qui enregistre un des meilleurs résultats de son histoire en remportant le GC32 Racing Tour.

Petits bateaux, grands marins

C’était une première étape inédite en lenteur. Après un passage du cap Finistère venté, une bonne descente le long du Portugal, la flotte a été stoppée net au niveau de Madère pour s’empétoler durant quatre affreuses journées. « Pendant la pétole des derniers jours, je me suis dit que j’avais bien fait de faire les 5 jours du Léman comme entraînement, ça m’a appris à ne rien lâcher (rires) », plaisantait Valentin Gautier sur les pontons de Las Palmas. Après avoir parcouru 1511 milles en 10 jours 9 heures et 40 minutes à 5,49 nœuds de moyenne, le skipper du Shaman – Banque du Léman partira pour la transat le 1er novembre avec un matelas de 2 h 20 min d’avance sur son plus proche poursuivant. Derrière lui, les Suisses se classent admirablement. Simon Koster termine 6e en Proto, alors que le vent faible est synonyme des pires conditions possibles pour son Eight3. Yann Burkhalter surprend sur son Nacira Kalaona (l’ancien de Justine Mettraux et Patrick Girod) et termine sur une belle 11e place. Pour finir, le Grison Marcel Schwager clôt le peloton de Suisses en 18e position de la flotte Proto.

Realteam au sommet

Jérôme Clerc, le skipper de Realteam a de quoi être fier de son équipe qui a réalisé un sans-faute en ne manquant aucun podium sur le GC32 Racing Tour cette année. L’écurie est devenue championne du Tour le week-end dernier à l’issue de la Marseille One Design où l’équipage a su parfaitement contrôler son rival américain Argo. L’équipe fondée par Esteban Garcia en 2009 sous le nom de Realstone accroche ainsi le plus beau titre de son histoire à son palmarès.

Invité à participer à ce dernier rendez-vous de la saison européenne à bord du GC32 Zoulou, Arnaud Psarofaghis a fait très forte impression. Venu engranger des heures sur l’eau, le barreur d’Alinghi s’est imposé tranquillement avec neuf victoires de manches sur onze courues ! De quoi le mettre en jambe et en confiance pour l’avant-dernier rendez-vous décisif des Extreme Sailing Series qui débutera jeudi à San Diego.