fbpx

10e anniversaire des blu26 : une grande famille qui a de l’avenir

Texte :

En 2008, Christian Scherrer et Christian Bolinger s’étaient fixé comme objectif de construire un bateau de sport optimal sous tous les angles. Dix ans après sa réalisation, le blu26 continue de séduire les régatiers et les plaisanciers. Élément fédérateur, la Bluboats Cup crée de l’émulation au sein d’une communauté particulièrement active.

« C’est dingue comme le temps passe vite. Je me rappelle encore très bien de nos débuts. La journée, je m’entraînais avec les Italiens pour l’America’s Cup 2007 et le soir, nous nous penchions sur les plans du bateau », se souvient Christian « Blumi » Scherrer, le père du blu26. Depuis qu’il a lancé ce daysailer en collaboration avec l’architecte naval Christian Bolinger, dix ans se sont écoulés.
C’est au Saint-Moritz Match Race de 2008, étape de l’ancien World Match Racing Tour, que le blu26 a vécu son baptême du feu. Les meilleurs navigateurs du monde y avaient testé le support. Les échos étaient réjouissants, à l’image du verdict de Ian Williams (GBR) : « Le blu26 est vraiment incroyable à prendre en main. Il est comme un dériveur, il réagit très vite, a une bonne accélération et est sensible au réglage ce qui le rend idéal pour les plans d’eau fermés », avait souligné le champion du monde de match race 2007. « Le bateau laisse une très solide impression », avait renchérit Éric Monnin, le meilleur Suisse de la discipline.

Une série très active

Blu26_class_5Depuis, le blu26 s’est fait sa place. Grâce à ses multiples avantages, il ne séduit pas uniquement les professionnels. On peut notamment relever ses qualités véliques, le maniement aisé et la grande qualité du bateau qui peut alternativement être équipé d’un gennaker ou d’un spi et qui réserve à chaque membre d’équipage des tâches et des responsabilités. En plus, le bateau est proposé à un prix correct et se laisse facilement transporter. 45 unités ont été vendues ces dix dernières années. Une success-story, comme le relève Christian Scherrer : « C’est beau de voir ce que le blu26 est devenu. À l’origine, notre objectif était de construire un petit bateau destiné au match racing en Suisse. En parallèle, nous avons suscité l’intérêt de nombreux régatiers et plaisanciers ce qui nous a permis d’augmenter la production. Aujourd’hui, la communauté des navigateurs et propriétaires des blu26 est très active. Elle a fondé une association de classe reconnue par Swiss Sailing en 2015 et organise à ce titre des championnats de Suisse. Cela me fait évidemment très plaisir. »
Un peu plus de la moitié des bateaux sont destinés à l’étranger, les contacts internationaux de Christian Scherrer y sont certainement pour quelque chose. Une des flottes se trouve au Monténégro, une autre au lac Tegernsee en Bavière. Depuis l’année dernière, le Danemark possède également une base de blu26 puisque les unités mises à disposition pour les match races y ont trouvé preneur. Et partout, les amateurs de blu26 font preuve d’un engagement enviable. Ils sont de toute évidence des régatiers passionnés et la participation est à la hauteur. Pour preuve : en 2017, les 68 courses organisées dans quatre pays différents, englobant des manches courtes et longues disputées au niveau de la mer ou à une altitude de 1800 m, ont rassemblé quelque 180 régatiers. Pour certaines, les participants n’avaient même pas besoin d’amener leur bateau. « Avec le Bluboats Cup, nous avons créé un mode de régate innovant et varié ainsi qu’une plate-forme intéressante qui permet aux navigateurs actifs de trouver un équipage », rappelle Thomas Grob, le président de la série depuis une année.

Une grande famille

Scherrer_Bolinger_Zug_2018Il n’est évidemment pas toujours facile de maintenir une bonne participation à toutes les régates. Pour y parvenir, la série se concentre sur les meilleurs plans d’eau et régions. Une stratégie qui s’est avérée payante puisqu’elle a permis d’augmenter le nombre de bateaux au fil du temps. L’engouement pour les J/70 responsable de la « fuite » de nombreux régatiers et qui a déjà privé plusieurs séries de leur championnat de Suisse, la faute à une participation insuffisante, ne se fait pratiquement pas sentir au sein de la communauté des blu26. « Au contraire, il y a aussi des équipages qui naviguent sur J/70 et sur blu26. Nos régates deviennent ainsi plus compétitives et intéressantes pour les équipages de haut niveau », explique Thomas Grob avant d’ajouter : « Le blu26 a l’avantage d’être un support de régate attractif et idéalement conçu pour les conditions de vent sur nos lacs. »
Autre point fort des blu26, la série a gardé une taille raisonnable. Les propriétaires se connaissent depuis plusieurs années, accueillent volontiers de nouveaux membres et les intègrent rapidement. Ensemble, ils forment une grande famille de passionnés qui éprouvent du plaisir à naviguer sur leur blu26 et où chacun se sent le bienvenu. Dans cet esprit, les membres se retrouvent chaque printemps au lac de Garde pour l’ouverture de la saison à l’occasion d’un entraînement avec Christian Scherrer.

Un avenir prometteur

En cette année anniversaire, les responsables de la série veulent augmenter l’attractivité de la Bluboats Cup avec plusieurs événements et élargir la « blu26 Class Community ». Selon Christian Scherrer, ce sont des objectifs tout à fait réalistes. « Un blu26 n’a pas besoin d’ailes. Ce petit bateau procure à lui seul suffisamment de plaisir. Son potentiel de croissance n’est plus à démontrer. Grâce à un juste mélange de régates et d’entraînements en Suisse et à l’étranger avec des bateaux mis à disposition ou non, la série avec ses navigateurs et ses propriétaires peut regarder sereinement vers l’avenir. » blu26.org, bluboats.com.