Championnat du monde de GC32 : Team Tilt champion du monde !

Texte :

Fin mai, le spectacle était au rendez-vous sur les eaux du lac de Garde. Du 23 au 27 mai, treize équipes, issues des deux circuits GC32 Racing Tour et Extreme Sailing Series, ont disputé les premiers championnats du monde de GC32 à Riva del Garda en Italie. L’élite de la voile mondiale était présente avec des équipiers de l’America’s Cup, ainsi que les champions en titre des deux circuits. Team Tilt n’en a fait qu’une bouchée !

180525_LloydImages_GCWorlds« Premier titre de Champion du monde, c’est vraiment cool de pouvoir le partager avec Bryan, Lulu et Nils, une bonne bande de potes, et en plus avec Glenn qui, lui, a aligné les titres dans sa carrière, dont celui-ci avec nous ! » s’exclame Sébastien Schneiter, le skipper/barreur de Tilt. Et de poursuivre : « C’était juste un immense plaisir de naviguer tous ensemble. Il faut dire qu’il y avait vraiment du beau monde sur le plan d’eau. Des vainqueurs de matches-races, des champions olympiques, des vainqueurs de la Coupe aussi, de très belles équipes avec de grosses pointures, vraiment. Nous avons beaucoup appris de la Youth America’s Cup. Ici, nous avons réussi à naviguer vite tout en restant calmes. La semaine précédente, on ne savait pas à quoi s’attendre, on n’avait presque pas navigué ensemble, on espérait un podium, mais on n’imaginait pas la victoire. On a commencé à y croire le deuxième jour lorsqu’on a vu qu’on était en tête. C’est une énorme fierté ! Ça montre surtout qu’on fait du bon boulot, qu’on n’a rien à envier aux Australiens et aux Néo-Zélandais. Ça montre aussi qu’en Suisse, on a tout pour réussir. » Heureux, le sourire aux lèvres, Sébastien Schneiter était carrément sur un nuage à l’issue des confrontations qui ont mené l’équipage genevois au titre suprême. Cette performance est d’autant plus admirable qu’il s’agissait de la première régate de Team Tilt avec cette composition d’équipage. En effet, Ashby avait déjà navigué avec l’équipe en 2016, mais certains équipiers ont changé pour ces mondiaux. Face à des équipages formés depuis plusieurs années, et avec seulement quelques jours d’entraînement ensemble, Sébastien Schneiter, Glenn Ashby, Lucien Cujean, Nils Theuninck et Bryan Mettraux signent un résultat extraordinaire !

Le bon tempo

Team Tilt a littéralement survolé les régates du lac de Garde, avec sa fameuse bascule de vent, catabatique le matin remplacé par du sud l’après-midi. Les courses se sont déroulées dans des conditions variables, des plus légères à des vents allant jusqu’à 18-19 noeuds. Après une mise en jambe un peu compliquée le premier jour (onzièmes du général après deux manches), les jeunes de Tilt ont trouvé le bon rythme, imposant un tempo d’enfer aux autres équipages. L’équipe de Sébastien Schneiter a su redresser le tir et a pris la tête du classement général dès vendredi. Extrêmement régulier, Team Tilt a terminé toutes les manches des deux jours suivants dans le top 4. À la veille de la dernière journée, ils avaient deux points d’avance sur SAP (Adam Minoprio). « La régate commence dimanche », plaisantait alors Glenn Ashby, l’homme aux joysticks – le fameux régleur d’aile d’Emirates Team New Zealand –, qui naviguait avec Team Tilt sur cette régate. Une victoire qui clôt quatre magnifiques journées de foiling, dans des conditions idéales pour ces catamarans volants de 32 pieds. Oman Air (Phil Robertson) complète le podium.

Dialogue de carpes

Satisfait également, Alexandre Sc180523_PM_WC_GARDA_1114hneiter, le team leader de Tilt qui, à l’issue de cette semaine magnifique, tirait un bilan extrêmement positif pour l’équipe d’abord, et pour l’avenir de la voile suisse ensuite : – Je suis soulagé et vraiment content, ça montre la qualité de notre travail avec ces jeunes. Ça a commencé avec la Youth America’s Cup. C’est grâce à cette Youth et à tous les entraînements l’année passée qu’on obtient ce résultat aujourd’hui ici et ça me motive à faire plus… – Plus, ça veut dire quoi ? – Ah !! (rires) Bon, on a déjà une grosse campagne olympique à venir, on l’a dit haut et fort, on veut ramener une médaille olympique en Suisse, c’est quelque chose d’énorme qui n’a plus été fait depuis longtemps. C’est clair qu’on mijote plusieurs projets, mais on met la priorité sur l’olympisme parce qu’on ne veut pas trop déconcentrer Lucien et Sébastien. Mais c’est sûr qu’avec des navigateurs comme ça, on a montré qu’on pouvait jouer avec les meilleurs du monde, explique Alexandre Schneiter.

Une réussite suisse

Quant aux deux autres équipages suisses en lice, le bilan est contrasté. Realteam emmené par Jérôme Clerc a dû faire face à une flotte acérée et se classe 8e pour cette première édition du GC32 World Championship. Les boys d’Ernesto Bertarelli sur Alinghi terminent au pied du podium. Un brin déçu, Ernesto Bertarelli se réjouit de l’exploit des jeunes Genevois, il tire aussi un bilan en demi-teinte : « Je suis déjà content, je suis en un morceau, on n’a pas fait de dégâts. Quoi qu’il en soit, j’ai pris beaucoup de plaisir à régater, surtout lors de la journée ventée de vendredi. C’était parfois un peu limite quand même. Le niveau de la classe est très élevé et c’est fantastique d’avoir une équipe suisse qui gagne. Notre point faible, c’est de ne pas nous être assez entrainé ensemble. Au final, on est un peu déçus, on aurait aimé faire un podium. Mais la victoire de ces jeunes, pour la voile suisse, c’est fantastique. Ce qu’on vient de vivre ici, c’est du très très haut niveau. C’est une belle classe, un super bateau, les catamarans volants sont le futur de la voile, je reviendrai ! »