Groupama Sailing Team

 

En attendant la mise à l’eau de Groupama 4…

 

Ces dernières semaines ont été riches en évolution pour Groupama Sailing Team. L’équipe n’a désormais plus le droit de naviguer sur son bateau d’entraînement Groupama 70 car, depuis le 15 mars, les concurrents de la Volvo Ocean Race 2011-2012 doivent naviguer sur le bateau à bord duquel ils prendront le départ. En attendant la mise à l’eau de Groupama 4 prévue en mai, le chantier avance à grands pas et les navigants partagent leur temps entre la construction du futur monocoque, le suivi de stages pratiques à terre et les entraînements en M34 en vue de la participation au Spi Ouest France.

 

Au revoir Groupama 70

106 jours. C’est le nombre total de jours navigués sur Groupama 70. Le Volvo Open 70 vainqueur de la dernière édition de la Volvo Ocean Race avait été acheté en décembre 2009 par Groupama Sailing Team dans le but de permettre à Franck Cammas et son équipage de s’entraîner en attendant la mise à l’eau de Groupama 4. Le bateau d’entraînement a aussi servi de plate-forme d’expérimentations pour des innovations sur le futur monocoque. « Toutes les améliorations de Groupama 70 sont aujourd’hui sur les plans de Groupama 4 » avoue Pierre Tissier, responsable de la construction.

Franck Cammas, skipper des bateaux Groupama depuis 13 ans commente ces 106 jours : « Quand je repense aux premières navigations, il faut souligner le chemin parcouru. Au départ, j’étais plus dans la découverte et l’apprentissage de la conduite d’un monocoque de 70 pieds. Je me familiarisais aussi aux difficultés de ce genre de bateau. Puis dans un second temps, la maîtrise aidant, nous avons pu utiliser Groupama 70 pour réaliser des essais en vue de préparer Groupama 4. On a d’abord travaillé sur le gréement, puis sur les voiles. »

Quel avenir pour Groupama 70 ? Le bateau optimisé restera amarré au ponton de Groupama Sailing Team et sera rejoint dans quelques semaines par son successeur Groupama 4. Les règles de la Volvo Ocean Race interdisent les navigations à deux bateaux. On ne verra donc pas les deux monocoques aux couleurs de l’assureur naviguer bord à bord. Groupama 70 sortira occasionnellement pour des opérations de relations publiques.

Bonjour Groupama 4

Il y a des phases dans la construction d’un bateau à ne pas manquer. Ces deux dernières semaines, Groupama 4 a vécu deux étapes importantes de sa vie de chantier qui l’amènent un peu plus vers la mise à l’eau. « On vient de vivre deux semaines très intenses. Le bateau a été ponté, la coque démoulée, la jauge de quille passée en Italie et les tests d’échantillonnage validés il y a quelques jours. (Les panneaux, en fonction de leur position sur la coque, ne doivent pas être en dessous d’un certain poids) » précise Pierre Tissier, responsable de la construction chez Groupama Sailing Team.

Pour Franck Cammas, ces moments sont sources d’inquiétude : « Le pontage et le démoulage sont des étapes importantes qui sont, pour moi, les plus tendues. On voit apparaître la qualité et la finesse de la construction et on a toujours l’appréhension d’avoir une mauvaise surprise. »

Heureusement, rien de désagréable n’est apparu aux yeux de l’équipe qui est rapidement sortie de sa contemplation pour reprendre le travail et avancer sur les nombreuses tâches qu’il reste à accomplir. « Nous sommes à moins de deux mois de la mise à l’eau prévue le 9 mai. Les grosses étapes structurelles sont passées mais il reste du greffage (collage en carbone) à finir. Il nous faut désormais fabriquer les aménagements puis installer les systèmes : hydraulique, moteur, accastillage, cuisine, électronique … Une partie de ces installations se déroulera au chantier Multiplast, puis Groupama 4 sera transporté par la route à la base lorientaise de Groupama Sailing Team fin avril pour les dernières finitions » souligne Pierre Tissier.

L’équipage, libéré des entraînements en Volvo Open 70, peut donc consacrer du temps au suivi de la construction. Erwan Israël, navigant sur Groupama 4 était la semaine dernière à Vannes : « On a surtout constaté l’avancement très rapide de la construction et l’excellent travail abattu par l’équipe. Voir le bateau ponté et sorti de son moule, c’est signe qu’il sera bientôt prêt. Nous avons aussi pu observer pour la première fois la forme exacte de la carène. Je suis très content et j’attends avec impatience la mise à l’eau. »

Maîtrise du feu et formation médicale

Pour parer à toutes les situations, l’équipage soutenu par Groupama met à profit le temps passé à terre pour suivre des stages pratiques. De la maîtrise du feu à l’apprentissage des rudiments de la pratique médicale, chacun à bord doit être capable de réagir.

Le Néo-zélandais Brad Marsh qui naviguera sur Groupama 4 a suivi la formation avec attention : « A bord, on est susceptible d’être confronté à trois types de feux : le feu de carburant, le feu de gaz et le feu d’origine électrique. Nous avons appris comment réagir à chacune de ces situations dans l’univers très particulier d’un Volvo Open 70. » Comme le souligne Bruno Le Lay, instructeur au CEPS (Centre d’Etude et de Pratique de la Survie), «il ne faut pas utiliser n’importe quel extincteur sur n’importe quel feu. Par exemple, l’utilisation d’un extincteur à poudre à l’intérieur d’un bateau rendra l’atmosphère irrespirable et endommagera gravement le matériel. Il est important que les marins soient formés aux différents types de risques et qu’ils en connaissent les conséquences. »

L’équipe de Groupama Sailing Team suit cette semaine un séminaire de quatre jours sur les soins médicaux en mer. De l’injection à la suture, les équipiers de la prochaine Volvo Ocean Race doivent se former à toutes les pratiques pour pouvoir intervenir en cas d’urgence.

Groupama 34, pour continuer l’entraînement

A la fin de cette formation, Franck Cammas et six autres membres de Groupama Sailing Team participeront à Quiberon aux entraînements en M34 en vue de préparer le Spi Ouest France à bord de Groupama 34 (21-25 avril 2011). « Le but des navigations en M34 est d’entraîner la plupart des membres de l’équipage de Groupama 4. La décision de la composition finale de l’équipage du Spi Ouest France se fera en fonction des disponibilités de chacun. La priorité reste la construction de Groupama 4 » rappelle le skipper des bateaux Groupama. La jauge impose d’avoir deux équipiers de moins de 26 ans à bord du M34. Louis Viat qui fait partie de l’équipe à terre de Groupama Sailing Team sera numéro un et un autre jeune talent rejoindra le projet pour régater. Erwan Israël sera au réglage de la grand-voile pendant que Franck Cammas tiendra la barre. La composition finale de l’équipage sera décidée mi-avril. « Le spi Ouest France est une fête nautique avec un niveau élevé dans les séries. Nous ferons tout pour être compétitif » prévient le skipper.

Un projet de communication pour accompagner l’internationalisation du groupe.

Depuis plus de 13 ans, Groupama a choisi le sponsoring voile comme levier d’action pour accompagner sa stratégie de croissance au service de ses clients. Parmi les leaders de l’assurance en France et 15ème assureur en Europe, le Groupe réalise 17,6 Mds d’euros de chiffres d’affaires (2010). Groupama accélère son développement international et a pour ambition de devenir l’un des 10 premiers assureurs européens.

Implanté dans 14 pays, le Groupe compte 39 000 salariés, dont 11 000 à l’international où il réalise 30% de son chiffre d’affaire. L’engagement jusqu’en 2015 dans un projet sportif plus international doit soutenir la construction d’un groupe européen d’assurance et de banque bâtisseur, humaniste et durable.